septembre 17, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

Tokyo 2020. C’est incroyable – la quatrième finale de la France !

Jeudi était un grand jour pour la France alors que les joueurs de basket-ball, de volley-ball et de volley-ball se qualifiaient pour la finale des Jeux olympiques. Aujourd’hui, leur record a été répété par les handballeurs, qui ont battu le meilleur Suédois en phase de groupes en demi-finale. Les deux équipes se sont déjà rencontrées en phase de groupes – la semaine dernière, c’était un match nul 28-28. Même maintenant, 56 buts ont été marqués, mais pas également.

Pendant longtemps, il a été difficile de trouver une meilleure équipe. Les deux équipes ont une deuxième ligne très solide et elles sont plus performantes en défense. En première mi-temps, les Français et les Suédois ont enregistré un maximum de deux victoires, la plus faible. Après la pause, la France a avancé 17-15, mais la Suède a répondu immédiatement avec trois buts. Johanna Puntson a commencé à mieux défendre et les conséquences sont venues immédiatement. A la 40e minute, après une troisième pénalité de deux minutes, Lynn Blom a écopé d’un carton rouge, ce qui a affaibli la défense suédoise. Au final, les Français avaient un petit avantage, mais ils ne pouvaient pas être sûrs d’une promotion ne serait-ce qu’un instant. Seulement parce qu’ils ont mal frappé. Ou autrement – ils ont maintenu l’équipe en vie en sauvant “Sevens” de Grace Sati à la 50e minute et Alison Pinov en défendant “l’équipe” 40 secondes avant la fin. Tout au long du match, la France n’a utilisé aucune des quatre pénalités, tandis que la Suède a marqué 100% (6/6). Johanna Westberg a marqué sur penalty 24-25 à la 53e minute, mais c’était la dernière fois que les Suédoises avaient le moindre contact avec leurs rivaux. Et aux moments les plus importants, la gardienne Cléopâtre Dorlex a révélé les meilleures interventions, et ses amis du terrain ont pu jouer longtemps leurs actions.

READ  Best Peinture Au Numero: les meilleurs choix pour tous les budgets

La répétition de la finale de Rio de Janeiro est surprenante en ce sens, car les femmes russes concourant sous la bannière du Comité olympique russe ont dû vaincre les dominatrices absolues du handball féminin – les femmes norvégiennes. La Norvège est la seule équipe à ne pas perdre une seule fois les Jeux olympiques. Finalement, cependant, elle a trouvé un concurrent qui a trouvé un moyen. Dès le début, les Russes ont joué très fort en défense et risquaient souvent de jouer près des tirs au but. A la 14e minute, la leader de la défense russe Anna Sen a frappé Nora Mork au visage et les arbitres de la rencontre, le duo de Bonaventura de France, lui ont donné un carton rouge après vérification vidéo. La Russie a joué à sa manière et la Norvège a fait face à deux crises dans ce match. À la fin de la première mi-temps, ils n’ont pas pu marquer plus de cinq minutes, ce qui a donné 11-10 à 11-14. Seconde, encore plus longue, entre la 36e et la 44e minutes. Les Russes ont ensuite marqué cinq buts pour prendre une avance de 22-16. Moore a également fait une erreur, Stide Bridal a raté les six mètres ophtalmiques et l’ancien grand Henny Restoist était totalement inutile. Seule la gardienne Catherine Lunde s’est montrée à la hauteur. Les femmes russes ont également gardé Anna Sedojkina de bonne humeur ici.

La Russie avait de grandes chances de se qualifier pour la finale avant cela et les allégations de l’entraîneur Alexei en ont profité. Même si ce n’était pas facile, Mork a finalement rompu et ses amis ont commencé à la battre. Alors que les Norvégiennes approchaient de deux victoires à la fin du match, le ballon est allé à court Anna Vyacheslav, qui a trouvé un chemin vers Lunde avec un lancer puissant. Une demi-minute avant la fin du dernier espoir, les Norvégiennes étaient gâtées. C’était 26-27, le ballon à la Russie, mais les Français font preuve d’un jeu passif depuis longtemps. Lorsque Veronica Christiansen a frappé son adversaire au visage – elle a obtenu un penalty, l’entraîneur russe a demandé une pause. “On a un nouveau coup, on a 28 secondes”, a répété Alexeev à ses joueurs, et ils ont pu garder le ballon jusqu’à la dernière sirène.

READ  Macron : la France ne peut pas garantir une sortie sûre...

En finale de dimanche, la France jouera contre le Comité olympique russe, une revanche de la finale précédente. A l’époque, la défense dominait – les Russes s’imposaient 22-19 à Rio de Janeiro. Les plus grandes stars de l’équipe russe actuelle ont déjà joué, mais l’équipe de France a beaucoup changé. Alison Pinow, Grace Caste et Estelle Ense Minko se souviendront certainement bien de ce match et voudront participer à nouveau. Après la défaite contre la Russie il y a 27-28 semaines, les rivaux se sont soudainement retrouvés dans la meilleure situation en phase de groupes.

Résultats demi-finales :

France-Suède 29-27 (15-14)

Norvège-Russie 26-27 (11-14)