décembre 5, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

Polémique sur le surnom contenu dans un précieux dictionnaire décrivant la personne non binaire – iFrance – France

Article lancé : 19 novembre 2021

En France, il y a eu une controverse idéologique et linguistique sur l’inclusion de pronoms personnels se référant à des personnes non binaires dans la dernière édition du prestigieux dictionnaire français “Le Robert”. Le ministre de l’Éducation a critiqué la décision des éditeurs, tandis que le ministre de l’Égalité a déclaré que les nouveaux surnoms étaient en cours.

Le pronom « iel » est le 3e os du singulier. Et “iels” – 3ème personne pl. Les pronoms personnels repris dans la dernière édition du prestigieux dictionnaire « Le Robert » peuvent être utilisés pour désigner des personnes non binaires qui n’identifient pas un seul genre, féminin ou masculin.

“C’est un progrès et cela enrichit le langage”, a déclaré Elizabeth Moreno, la ministre de l’Egalité entre les femmes et les hommes, qui ne comprenait pas la polémique autour de l’émergence d’intermédiaires entre “il” et “elle” ou “ils” et “un”. .

La position opposée a été prise par le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanker, qui a décidé qu’il était erroné de créer des pronoms sous de nouvelles formes et a causé une confusion dans le processus d’enseignement pour les étudiants.

LREM François Joliet, le parti présidentiel, a été invité à commenter les candidats dont l’Académie française.

“Il a été abasourdi par cette tentative”, a déclaré le député, qui était selon lui “le stigmate d’entrer dans notre langue, le soi-disant sortilège incarné, le précurseur de l’idéologie Réveil+, le destructeur de nos valeurs”.

De nouvelles formes de pronoms personnels Valérie Pécresse, cheffe de la région Ile-de-France, a été sévèrement critiquée par l’ancien ministre de l’Éducation nationale pour avoir interdit leur utilisation dans les documents de la collectivité.

READ  Best Tic Tac Toe: les meilleurs choix pour tous les budgets

Ces formes sont « une insulte à la langue française ». “Je ne suis pas pour la distorsion du langage”, a déclaré Beckress. (BAP)



Très populaire

Voir également