décembre 5, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

Les Français partisans de l’appel à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie…

Les partisans de l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie vis-à-vis du FLNKS ont appelé les électeurs à participer aux élections de décembre sur l’indépendance jeudi en raison du gouvernement-19. Les responsables à Paris veulent utiliser l’affaire dans la campagne présidentielle, disent-ils.

« Le gouvernement de Paris insiste pour qu’un troisième et à la fois un dernier référendum soit organisé en décembre car il s’inscrit dans une campagne présidentielle qui peut montrer avec succès que le processus initié par l’Accord de Numea (1998) a été mené à bien.

Le bureau politique du FLKNS – un groupe qui se bat depuis des années pour l’indépendance de la France afin de séparer la Nouvelle-Calédonie – a rappelé dans son communiqué qu’il avait demandé aux responsables parisiens de reporter le référendum car il ne pouvait pas tenir de consultations sur l’épidémie actuelle. Les dirigeants du FLKNS ont noté que “l’attitude du gouvernement français de ne pas accepter de reporter le référendum prive les Calédoniens du droit à une campagne pré-référendaire équitable”.

Le référendum, prévu pour décembre, fait partie d’un processus de colonisation de trois décennies qui vise à résoudre les tensions entre le peuple cananéen pleinement indépendant et ceux qui souhaitent maintenir des relations formelles avec la France.

Le référendum de décembre sera le dernier des trois, et l’accord, signé en 1998 jusqu’en 2022, s’appelle l’Accord de Numea.

Lors du dernier référendum général du 4 octobre 2020, la majorité de la population de ce territoire étranger de la France était contre la sécession de la métropole. Ensuite, 53,26% ont voté contre l’indépendance. Résidents de Nouvelle-Calédonie avec 85,64 % des voix. Cependant, la décision indique une augmentation du nombre de personnes favorables à la sécession de la France, avec 43,4% votant lors du premier référendum depuis 2018. Les électeurs, quant à eux, d’ici 2020 – 46,74 pour cent.

READ  L'échec de la France à fournir des sous-marins à l'Australie. Une opportunité est créée pour la Pologne

L’AFP note que le rapport de gestion du FLKNS a été rendu public avant la visite du ministre des Affaires étrangères de Sébastien Legorn en Nouvelle-Calédonie. Sa visite commence jeudi.

Seules les personnes inscrites sur la liste électorale spéciale qui doivent justifier d’une résidence sans restriction dans la région depuis au moins le 31 décembre 1994 peuvent participer au référendum de Nouvelle-Calédonie.

La Nouvelle-Calédonie, située dans le Pacifique occidental, est devenue une colonie française en 1853 ; C’est un territoire étranger de la France depuis 1946, et depuis 1998, c’est une “communauté Sui Generis” française.

Le gouvernement français est responsable de la politique étrangère et de la sécurité. Le Gouvernement français est représenté par un Haut Commissaire nommé par le Président. L’économie de la Nouvelle-Calédonie dépend des subventions d’environ 1,3 milliard d’euros par an de Paris. Il repose sur les exportations de nickel (25 % des exportations mondiales de cette matière première, utilisée pour la production de batteries, entre autres) et le tourisme. (BAP)

Mardi /

Courbe.