décembre 5, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

“L’Eglise responsable des abus en France”

Lors d’une réunion plénière à Lourdes du 2 au 7 novembre, les évêques français ont officiellement reconnu la « responsabilité institutionnelle de l’Église » pour les cas de violences sexuelles contre le clergé. En même temps, ils considéraient que le problème était systématique et qu’il ne fallait pas se soucier de cas isolés. Ces annonces font suite à un récent rapport catastrophe sur les délits sexuels.

Les crimes sont possibles “grâce à l’environnement public”

Selon le rapport, 216 000 enfants doivent être sacrifiés aux prêtres et au clergé, et le nombre atteint 330 000, y compris les ministres ordinaires de l’église. Lors d’une conférence de presse à Lourdes, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, chef du bureau de l’archevêché français, a déclaré que les mesures étaient “inquiétantes et s’effondrant” en raison des conclusions d’une commission indépendante enquêtant sur les cas d’abus.

Les évêques ont reconnu que ces crimes n’étaient pas commis par des individus seuls, mais “grâce à l’environnement général, l’humeur et les pratiques cohérentes de l’église, ont permis à ces événements de se produire, mais en empêchant qu’ils ne se reproduisent. Ils sont signalés et punis”.

“Le devoir de justice et d’expiation”

Comme l’a souligné le président de la Conférence des évêques, reconnaître la responsabilité des entreprises est un « devoir de justice et de réparation ». “En fait, nous savons que cette étape est nécessaire pour avancer sur la voie qui permet de présenter des excuses aujourd’hui”, a-t-il déclaré.

Une définition claire du rôle des évêques dans le renforcement des mécanismes de contrôle interne et la clarification des cas de fraude, entre autres, est qu’ils se concentrent actuellement sur la mise en œuvre des 45 recommandations des auteurs du rapport. Le fonds d’indemnisation pastorale a été créé en mars de cette année dans le cadre d’un effort visant à indemniser les victimes pour leurs méfaits. Après la conférence de Lourdes, les évêques se repentirent publiquement.

READ  Brochets, Nantua et ... Raviolis - i France - France

Lire la suite:
France : le rapport sur la pédophilie sera-t-il utilisé pour attaquer la confidentialité confessionnelle ?
Lire la suite:
“C’est un moment de honte.” Le pape François sur l’échec de l’Église dans les abus