septembre 17, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

Le procès des kamikazes d’Etat France s’ouvre à Paris

  • Le 13 novembre 2015, une série d’attentats et d’explosions a eu lieu à Paris. France – Allemagne Les militants ont voulu se poser en l’état de France pendant le match. Leurs plans étaient quelque peu décevants
  • L’attentat de Paris a fait 130 morts et 350 blessés
  • Cette affaire sera la plus grande affaire pénale de l’histoire de France
  • Beaucoup de ces textes peuvent être trouvés sur la page principale d’Onet.pl.

L’attentat terroriste contre l’État français était peut-être inimaginable. Les attaquants ont tenté de se rendre à la tribune de l’Etat France, où se déroulait le match France-Allemagne le plus précieux. Des explosions ont également été entendues au sol, lors d’une émission télévisée, et les spectateurs ont pensé à tort à faire exploser des pétards au loin. Cependant, les raisons sont différentes.

Maintenant, le plus grand test de l’histoire de France est sur le point de commencer. Les attentats sanglants dans le pays après la Seconde Guerre mondiale, la première loi d’urgence y a été introduite après 1961. Il y a six ans, des terroristes ont tué 130 personnes et blessé 350 autres.

Salah Abdeslam, originaire du Maroc, est le seul survivant des bombardements. Le tribunal a été correctement défendu pour ce procès particulier, comme le montrent les photos publiées sur les réseaux sociaux. Le procès devrait durer neuf mois, la plus longue affaire pénale de l’histoire française. L’étendue des fichiers – 542 blocs et le nombre de pages civiles – est sans précédent puisqu’elle compte au moins 1 800. 550 personnes se présentent dans la salle.

Les jurés devraient condamner vingt suspects accusés d’avoir participé à divers niveaux de préparation aux attentats. Dix d’entre eux étaient assis dans une boîte à côté de Salah Abdaslam. Les trois autres répondront du pied libre. Six autres, dont Oussama Adar, le cerveau de plusieurs autres attaques, et les frères “soldats français de l’Etat islamique” Fabian et Jean-Michel Klein n’ont pas comparu. Tous trois seraient morts en Syrie.

READ  La France a arrêté les expulsions vers l'Afghanistan

Dans la soirée du 13 novembre 2015, rappelons qu’en très peu de temps trois puissantes explosions et six fusillades ont eu lieu à Paris. Des kamikazes se sont fait exploser dans l’État de France. Ils n’avaient pas de billets pour le match France-Allemagne et n’étaient pas autorisés à monter dans les tribunes. L’attaque sanglante a eu lieu au Bataklon Club. Les terroristes ont été pris en otage et se sont affrontés avec la police. L’État islamique a plaidé coupable de l’attentat.

L’acte d’accusation repose sur l’origine des attentats. On y lit que « selon les informations recueillies par les services français et étrangers, l’État islamique a créé en 2014 une organisation chargée de planifier et d’organiser des attentats terroristes à l’étranger ».