octobre 25, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

La première brise marine de France sort de l’eau

La première brise marine de France commence à émerger des eaux de Saint-Nazire. L’Express rapporte que les éoliennes du parc marin, d’abord opérationnelles en France, commenceront bientôt à fournir de l’électricité.

  • Le site du parc marin de Saint-Nazire a été offert en 2012 à EDF (Électricité de France) et à la société canadienne Enbridge. L’installation d’éoliennes géantes devrait y être construite au printemps.
  • Pour lutter contre le réchauffement climatique, la France souhaite augmenter de 40 % sa production d’électricité décarbonée en répondant à ses besoins énergétiques. D’ici 2050, conformément à sa « stratégie bas carbone ».
  • La production de grandes et grandes éoliennes et l’utilisation d’éoliennes flottantes, ce qui permettra d’améliorer encore l’énergie marine, ce qui aidera à réaliser le développement de l’énergie.

L’énergie sortira du parc marin de Saint-Nazire à la mi-mai, et le Commissariat général l’attend fin 2022, 30 ans après l’ouverture du premier parc au Danemark. Malgré les 2 800 km de côtes françaises, le pays est loin derrière la Grande-Bretagne, la Scandinavie et l’Allemagne.

La France a décidé de lancer son projet de parc éolien en 2009, créant les quatre premiers parcs pour ce type d’investissement. Cependant, après leur installation, aucun d’entre eux n’est apparu, et leur pêche a été saisie en raison de nombreuses plaintes de résidents et de pêcheurs. Seulement maintenant, après que les plaintes ont été résolues, les travaux ont commencé sur Fecomb, Corsula-sur-Mer et Saint-Briouk.

Le site du parc marin de Saint-Nazire a été offert en 2012 à EDF (Électricité de France) et à la société canadienne Enbridge. Au printemps, d’énormes éoliennes de 153 mètres (pales comprises) d’une puissance installée de 480 MW capables de gérer 70 000 emplois doivent y être construites. Résidents.

READ  Incendie en Grande-Bretagne. La mauvaise nouvelle : la principale connexion énergétique avec la France a été coupée

– Cela aidera à faire face aux préoccupations telles que l’impact sur le paysage du parc. Nous verrons également si les pêcheurs locaux peuvent continuer leur activité – déclare Jean-Louis Paul, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER) sur L’Express.

Lire : Oxpo Energics Group achète toute l’énergie des parcs éoliens polonais

Stratégie de faibles émissions

Un argument fort de cette industrie est que les prix d’installation sont en forte baisse depuis 3-4 ans. A 60 euros par MWh (connexion comprise), le prix de l’éolien en mer est devenu compétitif.

Pour lutter contre le réchauffement climatique en répondant aux besoins énergétiques, la France souhaite augmenter de 40 % sa production d’électricité décarbonée. D’ici 2050, conformément à sa « stratégie bas carbone ». L’Interim Ocean Committee estime que d’ici 2050, l’énergie éolienne marine sera de 49 à 57 gigawatts.

La production de grandes et grandes éoliennes et l’utilisation d’éoliennes flottantes, ce qui permettra d’améliorer encore l’énergie marine, ce qui aidera à réaliser le développement de l’énergie.

– 50 GW, c’est beaucoup. Cependant, si nous voulons mettre en œuvre le plan, nous devons le planifier correctement afin que tous les utilisateurs marins, y compris les pêcheurs et autres, puissent continuer – commente Jean-Louis Paul, président.

Abonnez-vous à la newsletter avec les textes les plus intéressants et excellents du portail

Commentaires (0)

Pour l’article : La première brise marine de France sort de l’eau