décembre 5, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

La France. Rébellion contre la vaccination obligatoire en Guadeloupe. “La ville est comme les morts”

Au Gosier, les rues sont jonchées de voitures incendiées et de débris, et les restes de barricades bloquent la route principale qui traverse la ville.

Les autorités guadeloupéennes ont instauré le couvre-feu de l’île jusqu’au 28 novembre en réponse aux protestations contre les restrictions sanitaires et l’obligation de vacciner le personnel médical. Il y a également eu des manifestations dans la ville de Martinique à ce sujet, où des officiers ont de nouveau été abattus.

Les responsables guadeloupéens s’attendent à ce qu’un ministère français des Affaires étrangères, comme la Martinique, décrète un couvre-feu pour rétablir l’ordre public.

Voir : Belgique. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Bruxelles. Ils protestent contre les nouvelles restrictions

Gérald Dormann, chef du ministère français de l’Intérieur, a qualifié le rétablissement de l’ordre public de “condition préalable à toute discussion” avec les syndicats organisateurs des manifestations.

Les protestations contre le vaccin COVID-19 obligatoire pour le personnel médical et les pompiers ont appelé à la mi-novembre à augmenter les salaires des syndicats et des organisations de la société civile et à réduire les prix du carburant et du gaz. “Les employeurs appellent cela un soulèvement” – a commenté l’un des internautes.

“La ville est comme les morts”

Au Gosier, les rues sont jonchées de voitures incendiées et de débris, et les restes de barricades bloquent la route principale qui traverse la ville. La plupart des commerces du centre sont fermés. “La ville est morte depuis le début de la mobilisation”, a déclaré à l’AFP Nadege Tomelly, 38 ans, qui tient une épicerie de quartier.

Voir : Autriche. Des milliers de personnes manifestent dans les rues de Vienne. se battent contre les restrictions

En Martinique, de mardi à mercredi soir, policiers et pompiers ont de nouveau été abattus. Personne n’a été blessé, a indiqué la police.

Le ministère français de l’Intérieur a déclaré que les services avaient détenu environ 90 personnes à l’étranger depuis le début des manifestations.

rsr / PAP

Lire la suite

Vous voulez rester au courant des dernières nouvelles?

Nous sommes dans l’application pour votre téléphone. Consultez-nous !

READ  Best Chaise À Bascule: les meilleurs choix pour tous les budgets