septembre 17, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

. La France est en forte croissance. Resteront-ils encore à Slack ?

Pendant des années, nous avons considéré la France comme un intérêt fascinant (plus – comme dirait le classique – pas très intéressant). Pendant ce temps, année après année, le jeu noir s’y est renforcé, et aujourd’hui les militants locaux les plus audacieux parlent déjà de plans pour dominer la partie occidentale du vieux continent.

Ils ont des raisons à cela. Premièrement, la pièce maîtresse du jeu noir se situe aujourd’hui dans la Vistule et les pays scandinaves, et bien sûr les Britanniques jouent un rôle plus ou moins important dans ce domaine. Il est vrai que l’Allemagne avait depuis longtemps des aspirations de premier plan, mais le jeu noir dans la partie occidentale de l’Oder devient de plus en plus indifférent. Pour la deuxième année consécutive, la Bundesliga locale n’a pas réussi à se lancer, et l’aventure polonaise des Loups de Widstock fait de plus en plus penser à un film tchèque.

Le championnat de France a été torpillé par le lock-out provoqué par l’épidémie de COVID-19, mais le pays a ouvert une autre, cinquième voie pour la voie rapide de type classique à Miramont-de-Queen. En raison du climat qui prévaut en France, la compétition là-bas à l’avenir deviendra un grand précédent pour les meilleurs joueurs du monde. On y voit déjà le onze de départ en février, la saison se termine bien avant le départ des Speedway Riders pour les installations polonaises.

La dernière montée rapide de la scène a été principalement causée par David Belly et Dmitry Berke. Ils établissent de nouvelles normes dans leur pays d’origine et transcendent de nombreux succès – en commençant par le long terme et en se concentrant pleinement sur la voie rapide classique. Ce sont les deux unités en instance en France. Le deuxième Abramsik Polonia a refait surface après avoir été promu au 1er niveau de Bitcoin, mais aujourd’hui, il est à la tête des Devils de 2e niveau de Landshut. Le premier est actuellement le leader du speedway sur le terrain (il est juste derrière le Tobias Musilk en termes de point moyen) et on dit de plus en plus qu’il pourrait frapper le PGE Extralica à l’avenir. Ainsi, la Pologne est le premier coureur de speedway de ce pays à jouer au plus haut niveau de compétition.

READ  France : le clergé protestant se marie. C'est la première fois que cela arrive

Surtout, les Français ont déjà révélé un joueur qui peut continuer le travail des deux ci-dessus à l’avenir. C’est ce que disent les experts dans le domaine du speedway à l’étranger, qui offrent un potentiel suffisamment important pour s’avérer encore meilleur à l’avenir.