octobre 25, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

La France abandonne le test du vaccin ARNm de Sanofi parce qu’il…

Malgré les résultats positifs des études de laboratoire, Sanofi estime que son vaccin à base d’ARNm arrivera trop tard sur le marché. L’équipe française est en train de développer son deuxième vaccin protéique reconstructeur en collaboration avec le Royaume-Uni GSK.

Le laboratoire de Sanofi ne teste pas la phase 3 de son vaccin à ARNm contre le Covit-19 – une dernière étape avant sa commercialisation, a indiqué mardi l’AFP.

Malgré des résultats intermédiaires positifs dans la première phase de l’étude, Sanofi pense qu’il sera trop tard pour arriver sur le marché, mais continue d’étudier la 3ème phase d’un autre vaccin protéique restructuré développé en collaboration avec le Royaume-Uni GSK. Les résultats de ces études sont attendus d’ici la fin 2021.

Les données préliminaires d’une étude sur la technologie de l’ARN messager montrent une séroconversion ou une production d’anticorps chez 91% des répondants. Deux semaines après la deuxième injection, précise Sanofi. De plus, aucun effet secondaire n’a été observé et le profil de sécurité était comparable à celui des autres vaccins à ARN Covit-19 du tandem germano-américain Pfizer/Bioendech et de la société de biotechnologie américaine Moderna.

Avec cette technologie, le laboratoire a voulu évaluer la capacité à stimuler la réponse immunitaire. “Elle est forte”, a commenté Thomas Triumph, vice-président de Sanofi Vaccins.

Sanofi travaille avec Translate Bio sur ce vaccin depuis mars 2020. Il a racheté début août American Biotech pour environ 2,7 milliards d’euros.

Cependant, comme l’a dit Triumph, “Vous n’avez pas besoin de développer de nouveaux vaccins, mais de fournir de nouvelles vaccinations avec des armes de protection contre la prochaine épidémie en France et en Europe.”

READ  France: les pharmaciens peuvent administrer tous les types de vaccins COVID-19

Par conséquent, “il n’est pas nécessaire de produire un autre vaccin avec l’ARN du vaccin”, a déclaré Xanofi, ajoutant que Triomp ne développerait pas le stade 3 de ce vaccin.

Outre l’acquisition de Translate Bio, Sanofi a annoncé en juin qu’il consacrerait au moins deux milliards d’euros d’ici 2025 à la recherche de nouveaux vaccins à ARN.

« Notre objectif est de débloquer la capacité d’information de l’ARN dans d’autres domaines stratégiques tels que la vaccination, le cancer, le traitement du cancer et les maladies rares », a souligné il y a quelques semaines Paul Hudson, PDG de Sanofi.

Les progrès rapides dans le développement de vaccins à ARN “devraient permettre à l’industrie pharmaceutique de briser davantage les barrières, et le marché du cancer est en grande partie un marché”, a déclaré l’AFP.

De Paris, Catharsina Stoko (PAP)

ksta / tebe /