avril 13, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

Jaroswa Covin compte la France pour les systèmes hydrogène et la microélectronique

Le vice-ministre du Développement, du Travail et de la Technologie Jaros வா w Kovin a annoncé que la Pologne envisageait de futurs projets IPCEI, en particulier une coopération avec la France dans le domaine de la technologie et des systèmes de l’hydrogène et de la microélectronique.

  • Jarosva Covin arrivera à Paris le 11 mars.
  • Le Vice-Premier ministre rencontrera Bruno Le Myr, ministre de l’Économie, des Finances et de la Reconstruction de la République française, Gérard Larcher, président du Sénat de la République française et Angel Curia, secrétaire général de l’Organisation de coopération économique et Développement. (OCDE).
  • Lors des entretiens à Paris, Govin a annoncé qu’il présenterait “un plan pour renforcer la coopération entre les institutions scientifiques et de recherche polonaises et françaises opérant dans le domaine de l’innovation”.

Lors de sa visite jeudi à Paris, le vice-Premier ministre, le chef du MRPIT, a prévu de présenter, entre autres, les hypothèses clés du programme de reconstruction nationale polonais – 23,9 milliards de subventions et 34 34,3 milliards de prêts – et la nouvelle politique industrielle.

“KPO contribuera à jeter les bases économiques sur lesquelles les économies polonaise et européenne seront aussi résilientes que possible et compétitives au niveau mondial à l’avenir”, a-t-il déclaré.

Le 11 mars, le vice-Premier ministre Govind effectuera une visite officielle d’une journée dans la capitale. Il rencontrera Bruno Le Myr, ministre de l’Économie, des Finances et de la Reconstruction de la République française, Gérard Lrcher, président du Sénat de la République française et Angel Curia, secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE ). .

READ  Best Tv Box Android 8.1: les meilleurs choix pour tous les budgets

Covin a souligné qu’un secteur industriel fort crée une indépendance stratégique, qui “se traduit directement par la sécurité économique et est important pour accroître la compétitivité des entreprises sur le marché mondial”.

Selon le responsable du MRPiT, “de nouveaux domaines technologiques tels que l’hydrogène, la microélectronique et les batteries ont besoin de soutien en raison de la croissance des piliers industriels européens”. “Cela permettra un saut technologique, dont les résultats se traduiront dans d’autres secteurs et apporteront des avantages économiques significatifs aux pays de l’UE”, a-t-il déclaré.

Kovin a souligné l’importance de “l’établissement de larges partenariats commerciaux européens entre les entreprises et la communauté scientifique” dans la mise en œuvre de ces types de projets, et le mécanisme IPCEI (projets dits importants d’intérêt européen commun) comme une opportunité. Renforcer l’industrie européenne dans le contexte de la concurrence mondiale.

“La Pologne a une coopération efficace avec la France dans les futurs projets IPCEI, en particulier dans les domaines déjà initiés par la Commission européenne tels que les technologies et les systèmes de l’hydrogène et la microélectronique”, a souligné M. Covin.

Le responsable du MRPiT compte également la coopération d’entreprises polonaises et françaises du secteur spatial, qui “enregistre une croissance dynamique” dans notre pays. “L’industrie aérospatiale polonaise est ouverte à la coopération avec des entreprises françaises. Nous considérons les entreprises françaises comme des leaders mondiaux de l’industrie aérospatiale”, a-t-il déclaré. Selon lui, il serait plus avantageux pour les entreprises françaises «d’ajouter des entreprises polonaises jeunes mais très innovantes à leur chaîne d’approvisionnement». “Nous croyons en une coopération plus large avec la France dans le forum de l’UE – dans le cadre du programme spatial européen, avec un budget de 13 13,2 milliards”, at-il souligné.

READ  France: le week-end se verrouille dans trois secteurs, la Pologne et le monde

Lors des entretiens à Paris, Covin a annoncé qu’il présenterait “un plan pour renforcer la coopération entre les institutions scientifiques et de recherche polonaises et françaises opérant dans le domaine de l’innovation”.

Faisant référence à la nouvelle stratégie industrielle de l’UE, le président du MRBI a souligné l’importance d’introduire des normes et des exigences cohérentes pour les fabricants nationaux et les produits importés. Il est également important qu’aucun préjudice ne soit causé à la Pologne lors de l’intégration des normes sur le marché du travail européen. Il a déclaré que la nature d’un tel changement devrait être clarifiée. “Ces questions feront l’objet de mes discussions avec le ministre Le Myre. Au sein du triangle de Weimar, nous avons une position intégrée sur la politique industrielle de l’UE”, a-t-il déclaré.

«Nous parlons tous d’une seule voix de la nécessité de supprimer les barrières dans le marché unique – mais jusqu’à présent, l’effet pratique n’a pas été grand pour les entrepreneurs», a souligné Govin. Il a jugé qu’il était temps pour une action décisive dans l’UE et au niveau national. Par conséquent, lors de la conversation avec Bruno Le Meyer, il a souligné “l’importance – surtout dans la crise actuelle – du fonctionnement efficace du marché unique”.

Le vice-Premier ministre Govin a déclaré qu’il avait l’intention d’inviter le ministre Bruno Le Meyer en Pologne en juin dans le cadre de sa visite à Paris et d’assister à une réunion des ministres français de l’Économie du V4 + à l’issue de la présidence polonaise sur la vice-royauté (V4). ).

Selon le MRBID, les principaux sujets des entretiens du ministre Gove à Paris jeudi étaient: le 25e anniversaire de l’adhésion de la Pologne à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la coopération dans le cadre du partenariat stratégique et le plan de coopération pour le développement 2020. 2023 marque le 30e anniversaire de la création de la forme triangulaire de Weimar de la politique de la concurrence et de la politique commerciale de l’UE.