décembre 5, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

France Research : Campagne des grossistes et des elfes contre la réduction …

Des recherches menées par des scientifiques français et américains montrent que des entreprises françaises comme Total et Elf, comme des entreprises américaines, ont dans le passé cherché à émousser la vérité sur l’influence humaine sur le réchauffement climatique et ont fait campagne contre la réduction des émissions. Actuellement, les sources d’énergie renouvelables représentent 0,2 pour cent. Total Energy Activities – Mercredi écrit le quotidien “Le Monde”.

Selon Christophe Ponnuyil, directeur de recherche de l’Institut CNRS, Pierre-Louis Sauquett, scientologue (Science Poe) à l’Institut d’études politiques de Paris, et Benjamin Front, historien à l’université de Stanford : Total et Elf ont été informés des impacts environnementaux des énergies fossiles et leurs activités de, mais a essayé de cacher et de saper la recherche des scientifiques.

Dans les années 1980, des publications de scientifiques rapportaient que les entreprises maintenaient leur scepticisme puis tentaient de contrecarrer les tentatives de réduire l’utilisation des combustibles fossiles.

Au milieu des années 1980, la société américaine Exxon, par l’intermédiaire de la Society of Petroleum Industries (IPIECA), a mené la campagne internationale des groupes pétroliers pour « défier la science du climat et réduire le contrôle sur les combustibles fossiles ». Cité dans l’article, Belnard Tramier, directeur d’Elf Environnement, a alors confirmé qu’il était conscient de l’importance du réchauffement climatique lors de la réunion de 1984 de l’IPIECA de 1983 à 2003 dans son ensemble.

Deux ans plus tard, il a averti le conseil d’administration d’Elf qu’« il est évident que l’industrie pétrolière doit être prête à se défendre ». Nous pensions qu’Exxon et les groupes pétroliers américains n’avaient qu’un double visage. En utilisant le terme “usine à ignorance” pour les entreprises françaises, nous savons qu’au moins entre 1987 et 1994, nos délégués français ont assisté à l’événement.

READ  Best Ensemble Sport Femme: les meilleurs choix pour tous les budgets

À la fin des années 1990, l’attitude du groupe a changé. ONU Les experts du climat, le GIEC, ont publié leur premier rapport en 1990. Le Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 a conduit à l’adoption de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). En 1997, le protocole de Kyoto a été adopté. L’industrie pétrolière française a alors cessé de remettre en cause publiquement la recherche sur le climat, mais a continué à augmenter les investissements dans la production de pétrole et de gaz, écrivent les chercheurs. Dans une réponse à l’AFP avant la publication de l’article scientifique, Total a déclaré que “la connaissance énergétique totale du risque climatique n’est pas différente de la connaissance des publications scientifiques de l’époque (années 1970 – PAP)”.

“Total Leaders… a reconnu le lien avec le changement climatique et les activités de l’industrie pétrolière”, et depuis 2015, la société cherche à “jouer un rôle clé dans la transformation énergétique”.

De Paris Katarsina Stasco (BAP)

ksta / tebe /