octobre 24, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

France : les autorités menacent de retirer leurs troupes si le gouvernement malien signe un accord avec le groupe Wagner

La ministre française de la Défense Florence Barley et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Lerion ont averti qu’une équipe militaire française pourrait quitter le Mali si les autorités locales recrutaient des mercenaires russes du groupe Wagner.

Par la voie diplomatique, Paris s’est ouvertement déclaré préoccupé par les négociations entre une entité militaire privée affiliée au Kremlin connue sous le nom de Bamako et le groupe Wagner.

Mardi, Le Trian a averti la délégation étrangère de l’Assemblée nationale que le déploiement de forces paramilitaires au Mali entraînerait le retrait des forces françaises y combattant les groupes djihadistes pendant huit ans.

“C’est totalement incompatible avec notre existence” et “impossible de faire face aux agissements des partenaires internationaux du Mali”, a souligné le chef du ministère des Affaires étrangères, ajoutant que le groupe Wagner s’est tenu seul dans le passé, notamment en Syrie et en Afrique centrale. Républicains « avec extorsion et agression.

“Si les autorités maliennes concluent un accord avec le groupe Wagner, ce sera très inquiétant et contradictoire avec les actions de la France dans la région du Sahel”, a déclaré Barley au Conseil national de sécurité parlementaire.

Les médias français ont commenté que le groupe de mercenaires Wagner permettait à la Russie d’étendre son influence dans de nombreux pays africains.

Selon une source française, la junte militaire au pouvoir à Bamako étudie la possibilité d’accepter de stationner des forces paramilitaires russes au Mali au lieu de former les forces armées et d’assurer la sécurité des dirigeants du groupe.

Le groupe Wagner est déjà présent en Afrique, notamment en Libye et en République centrafricaine, au Soudan et au Mozambique, dont les exactions ont été documentées par des journalistes. RFI et les organisations de défense des droits humains.

READ  France : Macron convoque le Conseil national de sécurité sur Pégase

Reuters rapporte que l’accord de négociation enverra plusieurs centaines ou milliers de mercenaires russes au Mali.

Les médias ont rapporté que l’équipe Wagner reçoit plus de neuf millions d’euros par mois pour former des soldats maliens et assurer la sécurité de certains dirigeants.

En juin, les autorités françaises ont annoncé le retrait progressif de leurs troupes du pays et la fin de l’opération Bourgogne.

Le Groupe Wagner fournit régulièrement des services de maintenance, de sécurité et de formation d’équipements militaires. Elle est soupçonnée d’avoir une liaison avec Evgeny Prikogin, un homme d’affaires qui entretient des relations étroites avec le Kremlin. Moscou nie toute implication avec le groupe.

Kathargina Stasco de Paris