octobre 24, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

France : la secrétaire d’État accuse les États-Unis de saper la confiance entre alliés

Lors d’une visite à New York en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a estimé que les États-Unis n’avaient pas consulté les plans pour former un accord AUKUS avec des alliés de l’Union européenne, sapant la confiance mutuelle.

Dans le comportement américain, “nous voyons une mauvaise indication des répercussions générales de l’ère que nous pensons être récemment révolue”, a déclaré Le Trian. Il a également souligné que la violation de l’accord de fourniture de sous-marins français à l’Australie et la mise en place de la coalition de sécurité AUKUS sans en informer les alliés européens “oblige une réponse sérieuse à ces derniers”.

“Outre la rupture d’un accord commercial – qui suscite notre plus grande inquiétude – un écart brutal, imprévisible et indescriptible – sapant la confiance dans la relation entre les partenaires”, a déclaré le chef de la diplomatie française. “Avant tout, la Coalition considère – comme il le soutient – la prévisibilité, l’interprétation mutuelle des conditions, ainsi que les pourparlers et n’obscurcit rien” – a-t-il soutenu.

Selon lui, la crise actuelle des relations franco-américaines « demande des explications » du côté américain. C’est une condition préalable à la poursuite des relations, mais il n’a pas précisé si le président français Emmanuel Macron et le président américain Joe Biden se parleraient au téléphone dans les prochains jours. Il n’a pas exclu la possibilité d’une telle conversation à l’avenir. Il a également déclaré aux journalistes qu’il n’avait pas l’intention de rencontrer son homologue américain Anthony Blingen lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, bien qu’il ait noté que “notre chemin dans les coulisses se croisera certainement”.

READ  France : Ministre : Le verdict du Tribunal constitutionnel polonais est une attaque contre l'Union européenne

Le ministre français n’a pas caché sa déception face à l’exclusion des partenaires européens de la nouvelle initiative stratégique américaine dans la région indo-pacifique. Il a souligné que, du point de vue de Paris, la politique de Washington à l’égard de la Chine était “très conflictuelle”. Les pays européens doivent proposer une stratégie alternative – basée sur la concurrence avec la Chine, parfois – comme il l’a dit – “il faut se muscler”.

Le ministre français a annoncé qu’une délégation de son pays à New York poursuivrait les réunions de politique mondiale initiées par Paris. La plus importante d’entre elles sera les consultations avec les représentants diplomatiques des pays signataires de l’accord nucléaire en 2015 (par décision du président américain Donald Trump, les États-Unis se sont retirés unilatéralement de l’accord, le BAP). Annonçant les pourparlers, Le Trian a appelé les responsables iraniens à nommer bientôt des responsables pour poursuivre les pourparlers afin de se retirer complètement de l’accord de 2015.

Le ministre français doit rencontrer des diplomates chinois et russes pour discuter de la situation en Afghanistan et en Ukraine. Le Trian a déclaré aux journalistes qu’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE en Afghanistan se tiendra à New York, où il tiendra une conférence internationale le 12 novembre pour résoudre la situation en Libye affectée par la crise parisienne.

Le 15 septembre, Washington, Londres et Canberra ont annoncé un nouvel accord de sécurité tripartite appelé AUKUS entre l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni. Dans cette affaire, l’Australie a rompu un accord de 40 milliards de dollars pour acheter des sous-marins conventionnels à un groupe naval qui négociait avec la France depuis des mois. Les Australiens veulent construire leur marine sur la base de sous-marins nucléaires construits par des ingénieurs américains et britanniques.