septembre 17, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

France : Deux imams disent que les corps féminins étaient habités par le diable ; Le ministère de l’Intérieur répond

Deux imams des champs du Bas et des Hots-de-Seine ont qualifié les femmes d’« habitantes du diable ». Certaines femmes musulmanes ont été interdites de prier pendant les épidémies. Gérard Durman, chef du ministère de l’Intérieur, réclame la libération des imams qui violent la loi garantissant l’égalité des sexes en France.

Les imams, dans leurs sermons, accusaient les femmes de ne pas être humbles, notamment celles qui “partagent des cours de maquillage ou des vêtements sur les réseaux sociaux, insistant sur la forme du corps dans lequel réside le diable”, rapporte Le Picaro quotidiennement vendredi.

L’un des imams a ordonné aux femmes musulmanes de se soumettre “strictement à leurs maris” et leur a ordonné d'”obéir aux doigts d’Allah et de leurs maris”.

Le sermon a été narré par la conseillère municipale de l’Union nationale Marine Le Pen Isabel Surpley.

Le ministre de l’Intérieur a appelé les deux imams à démissionner pour des sermons “inacceptables”. Durman a ordonné à la province de convoquer les membres des organes directeurs des mosquées Ennore à Geneville (Hots-de-Seine) et de la mosquée Atacua à Saint-Samond (Bas).

La mosquée Roupie est également sous la surveillance du ministère français de l’Intérieur car elle a interdit aux femmes de prier depuis le début de l’épidémie.

Après que les imams aient été convoqués par le chef local, l’un des chefs spirituels a dit : « Pour aller au paradis, les femmes doivent respecter la loi d’Allah. Mais les hommes le font. Tout le monde a le droit sur les autres. Nous sommes égaux. Nos filles ne le font pas. rester à la maison. Ils vont à l’école, médecins, ingénieurs ou aviateurs. ” Devenez pilotes ” – a-t-il promis. “C’est dommage qu’on ne se souvienne que d’une phrase pour cinq pages du sermon. Je me fais surtout un honneur de parler français d’une manière que tout le monde peut comprendre”, a déclaré l’imam.

READ  Best Housse De Coussin 30X50: les meilleurs choix pour tous les budgets

Selon la Basse-préfecture, la réunion a eu lieu jeudi, jour où une lettre a été envoyée au ministre Thurman. Le bas préfet a demandé la démission de l’imam.

Le chef du ministère de l’Intérieur a répondu de l’administration de la mosquée concernant l’exclusion des femmes des prières dans le bâtiment pendant les épidémies. “Ce n’est pas une question d’exclusion.

Depuis le début de l’épidémie, la mosquée compte 800 places assises, et dans des conditions normales, 1 900 hommes et 600 femmes peuvent séjourner dans une pièce séparée de ce bâtiment. Citant des textes coraniques, les imams ont décidé que les deux salles de prière devraient être réservées aux hommes pendant les épidémies.

“Le vendredi et les jours fériés, les hommes doivent prier en cas d’épidémie ; pour les femmes, il est facultatif de venir à la mosquée. Il vaut mieux qu’elles prient à la maison”, a expliqué l’imam.

La préfecture a confirmé que l’étudiant recevra le chef de la mosquée la semaine prochaine en raison des restrictions d’accès au bâtiment des femmes.

Katarcina Stakko de Paris