juillet 25, 2021

Mediaphore

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE

France: Cyber ​​Attack Expert: Nous passons aux opérations de guerre

Les médias français discutent des récentes cyberattaques contre les entreprises américaines, qui seraient à l’origine de la Russie et de la Chine dans le contexte des tensions entre les deux pays. Il est difficile de parler d’incidents ou d’espionnage, déclare Julian Nocetti, un expert qui cite «nous passons au type d’action de guerre» – «Le Mont».

Jeudi, la ministre française de la Défense (Florence Barley) a déclaré que la France “ne nie pas le droit aux cyber-attaques” et qu’elle est “une arme que nous utilisons déjà dans les opérations à l’étranger”.

Depuis l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis, le pays est devenu la cible de cyberattaques sans précédent et en augmentation. Autre nouveauté, les entreprises spécialisées, voire les agences gouvernementales, n’hésitent pas à se référer à leurs rédacteurs – elles ont été évaluées lors d’une discussion organisée sur la chaîne de télévision BFM.

«Les tensions entre Washington et les deux autres superpuissances (à savoir la Russie et la Chine – BAP) ont culminé», a déclaré Gillam Desier, experte en intelligence économique et cybersécurité à la télévision française pour les étrangers.

Moscou s’attend à ce que Biden soit moins compatible que son prédécesseur, Donald Trump, d’autant plus que le nouveau locataire de la Maison Blanche “a signalé qu’il n’allait pas jouer avec Pékin sur les questions commerciales et technologiques”, dit-il.

En montrant qu’ils sont capables d’attaquer les intérêts américains, la Russie et Pékin soulignent qu’ils savent où se trouvent les points les plus importants de l’Amérique et qu’ils n’ont pas peur de les attaquer, l’expert a commenté les événements récents.

READ  Coupe du monde de biathlon: victoire des frères Bo à Novi Mesha

France 24, comme d’autres médias, a couvert le “scandale des vents solaires” lorsque neuf agences gouvernementales américaines et une centaine de sociétés privées ont été victimes d’une cyberattaque au nom de code l’année dernière. Cette attaque permettra aux pirates – les soi-disant Russes – de surveiller ce qui se passe dans les agences gouvernementales américaines depuis des semaines.

Plus tard, comme l’a affirmé le rédacteur en chef de France 24, «en grande partie», des pirates – probablement des Chinois – ont attaqué le programme de messagerie Outlook de Microsoft et attaqué des serveurs non seulement aux États-Unis mais dans le monde entier.

Un article analysant la dernière série de cyberattaques a été publié dans le quotidien “Le Monde”. L’auteur du discours a également discuté des questions de mercredi concernant le fonctionnement des sites Web des deux chambres du Parlement et des institutions russes telles que le Kremlin. Certains experts y voient la réponse de Washington aux cyberattaques russes, souligne “Le Mont”.

Selon Le Montay, l’émergence d’un «double front» sino-russe est une sorte de test pour affaiblir la nouvelle administration américaine lors d’une transition difficile. Citant Julian Nocetti, professeur à l’Académie militaire de Saint-Sir Côte d’Ivoire, il conclut que «même le soupçon de représailles est très glissant».

Il existe un large consensus sur le fait que “jusqu’à présent, ces incidents étaient des incidents ou de l’espionnage – chose courante dans ce cas”, mais si nous abordons la question différemment, nous “entrons dans la catégorie des actes de guerre” – dit l’expert “pour qui à un tournant “.