© Skeeze / Pixabay

La Fédération Française de Cyclisme a annoncé l’ouverture d’un pôle en faveur des jeunes de 16 à 18, originaires des Outre-mer. Mais la structure ne sera pas installée dans l’un de nos territoires, mais dans la ville de Hyères dans le département du Var.

C’est une nouvelle annoncée par la Fédération Française de Cyclisme (F.F.C.), les Outre-mer disposeront bientôt de leur propre pôle. Il ne sera pas situé dans un territoire d’Outre-mer, mais à Hyères (dans le département du Var). Son ouverture est prévue pour septembre 2019.

Ce pôle sera dédié aux jeunes âgés de 16 à 18 ans (filles ou garçons). Interrogé par nos confrères de France-Antilles Martinique, Cédric Chaumont, directeur technique adjoint du F.F.C. explique : « Nous partons de ce premier constat, qu’il y a dans ces territoires d’Outre-mer des jeunes cyclistes talentueux. Ils sont manifestement des pépites pour le cyclisme français. Or, il n’y a pas véritablement de structure dédiée pour les accueillir en France. Avec ce Pôle jeunes Outremer, ils vont pouvoir travailler dans de meilleures conditions pour franchir les paliers qui peuvent les conduire plus facilement vers le plus haut niveau. L’idée c’est d’intégrer, chaque année, quatre à cinq sportifs de l’Outre-mer.»

LE HAUT NIVEAU ET RIEN D’AUTRE

Si ce sera avant tout leurs capacités physiques et athlétiques qui seront jaugées, notamment en ce qui concerne la discipline du sprint, ce ne sont pas les seuls points sur lesquels ces jeunes sportifs seront évalués. L’aspect mental et psychologique sera aussi pris en compte. En effet, comme dans beaucoup de parcours « sport / études », ces jeunes devront suivre une scolarité à côté de leurs entraînements, avec un but : décrocher le baccalauréat. Leurs parcours sportifs et scolaires viseront donc le haut niveau.
Pour Cédric Chaumont, la scolarité est même primordiale :  « Il n’est pas question de déscolariser un cycliste, ce n’est pas l’objectif », explique-t-il, « Durant leur séjour, ils seront hébergés au lycée Costebelle, à Hyères. C’est un établissement labellisé par le ministère de l’Éducation nationale et des Sports génération 2024. Les coureurs qui intègrent la structure ont pour vocation à passer le Bac, durant leur présence au sein du Pôle. Une fois qu’ils auront obtenu leur diplôme et qu’ils ont atteint le niveau sportif requis, ils pourront intégrer le Pôle France Olympique de Saint-Quentin (Les Yvelines) qui est inscrit dans le projet de performance. S’ils n’ont pas atteint le niveau sportif exigé, ils seront accompagnés pour la poursuite de leurs d’études en France ou dans d’autres structures, ou encore rentrer chez eux. »

UN ANCIEN CHAMPION DU MONDE COMME DIRECTEUR

Le pôle , s’il n’est pas encore sur pied, semble avoir déjà trouvé son directeur. Il s’agit de Kevin Sireau, multiples champions du monde de vitesse par équipe, recordman du monde du 200 m et actuellement éducateur sportif dans le Var. Retraité du monde du cyclisme depuis 2016, le jeune homme, justifie l’intérêt d’ouvrir ce type de pôle dans l’Hexagone : « Cela leur permettra (aux jeunes d’outre-mer, ndlr) de se former techniquement et de gagner du temps sur leur évolution quand ils passeront dans les rangs Elites ou, pour certains, lorsqu’ils iront grossir les rangs du pôle olympique de Saint-Quentin-en-Yvelines, en prévision notamment de Paris 2024″.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.