© geralt / Pixabay

Les midterms ont eu lieu mardi 6 novembre aux États-Unis. Si le président américain Donald Trump a perdu sa majorité au Congrès, les républicains se renforcent au Sénat.

« Un immense succès ». C’est ainsi que le président américain résume les résultats obtenus lors des midterms (les élections de mi-mandat), mardi aux États-Unis. Mais si les républicains se sont renforcés aux États-Unis, la Chambre des représentants est menée désormais par les démocrates.

Aux États-Unis, le rôle du Sénat est principalement de voter les lois fédérales. La Chambre des représentants est l’autre organe qui possède le pouvoir législatif, elle a notamment la responsabilité de voter le budget.

LES DÉMOCRATES DE RETOUR 

Les démocrates n’ont pas remporté la majorité escomptée mais pourront compliquer le passage des futures lois de Donald Trump. Les gouverneurs du parti à l’âne ont déjà annoncé qu’ils bloqueront de nouvelles baisses d’impôts. En outre, les démocrates pourront exécuter des commissions d’enquête à l’encontre du président américain, notamment dans le cas de l’affaire russe.

« La perte de la Chambre des Représentants signifie que plusieurs administrations politiques (comme les « Affaires Étrangères » ou encore la « Justice ») sont maintenant présidées par des démocrates. Ils peuvent maintenant débuter ou accélérer des investigations sur le passé de Trump, sa présidence et ses collaborateurs », décrypte le média américain New York au sujet des midterms. « Les comités peuvent lancer des enquêtes plus approfondies dans ses communications et relations avec la Russie, un possible plan  de blanchiment d’argent et d’autres affaires […] », ajoute le journaliste .

UNE COHABITATION INÉVITABLE

Avec l’avènement des démocrates à la Chambre des représentants, Donald Trump n’échappe donc pas à la cohabitation. Pour autant, ce n’est pas la première fois qu’un président américain se retrouve dans cette situation lors des élections de mi-mandat, qui viennent souvent modifier les rapports politiques américains.

Cependant, le Sénat restant républicain, Donald Trump conserve tout de même un avantage. Dans un live consacré aux élections, le site du journal Le Monde explique : « Donald Trump pourrait trouver dans les luttes contre les démocrates, qui n’ont pas de leader naturel, de quoi aliment sa campagne de réélection en 2020. » 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.