©Ascensio

À l’image de la tournée des caves des régions viticoles dans l’Hexagone, la start-up Caraïbes Factory organise une « route » des distilleries. Ce projet de spiritourisme est lancé à l’occasion de la Route du Rhum.

Découvrir la Guadeloupe à travers ses nombreuses distilleries*. C’est le projet de spiritourisme lancé par la start-up Caraïbes Factory. Intitulé Rum factory Road, les circuits organisés sur la dégustation de spiritueux sont inspirés des « Routes des vins » dans des régions comme l’Alsace. L’initiative existe déjà dans la Martinique voisine.

« Ma réflexion a commencé il y a quatre ans lors de la Route du Rhum 2014, indique Sylvia Phibel-Puissant, tête de pont de la start-up Caraïbes Factory, qui propose des visites touristiques des différents sites industriels de Guadeloupe. À l’arrivée de la course, on fait péter le champagne, mais ici on est au pays du rhum, qui donne d’ailleurs son nom à l’événement ».

Un circuit hommage à la course

Forte de ce constat, la jeune femme a conçu un circuit all-inclusive autour du rhum, de sa fabrication et de son histoire. « Je voulais impliquer les différents sites de production », souligne-t-elle. Quelques mois plus tard c’est chose faite. Sa route du Rhum à elle circule en six jours sur les deux terres de Guadeloupe, et navigue entre les îles du Sud pour faire honneur à la course. À Marie-Galante pour les rhums locaux. Aux Saintes pour son caviste. Avec dans l’idée de faire travailler toute la filière ensemble. « En Martinique, la filière rhum est très unie », note la jeune femme, qui pointe l’absence de marketing autour du rhum guadeloupéen.

Le rhum à la loupe

« A chaque étape, la distillerie prépare un atelier sur une de ses spécificités », explique Sylvia Phibel-Puissant. Histoire de la canne à sucre, atelier de fabrication du rhum, dégustations, etc… tout passe en revue dans les distilleries mises à l’honneur durant la tournée.

Pour sa première édition, un invité d’honneur sera présent et apportera son expertise du rhum : Ian Burrel, « ambassadeur du rhum », donnera une masterclass en cours de séjour.

Sylvia Phibel-Puissant et Ian Burrel © Caraïbes Factory

La totalité de la semaine, hébergement (hôtel et catamaran) compris, est chiffrée à 2290 euros, hors vol. Si le coût s’explique aisément, il n’est pas à la portée de toutes les bourses. « C’est pour cela que nous vendons aussi des journées dont le prix s’étale sur une centaine d’euros », précise Sylvia Phibel-Puissant, qui pourrait mettre le concept au catalogue de Caraïbes Factory pour l’année à venir.

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.