© Jmp48 /Wikimedia Commons

La Martinique pourrait-elle miser sur la renommée qu’elle a acquise avec ses différents rhum, maintes fois primés, pour créer une « Cité du Rhum » ? C’est une idée fortement envisagé par certains acteurs économique du pays, comme ceux de comme ceux de l’association Contact-Entreprises.

La Cité du Rhum, s’inspire de sa consoeur de Bordeaux, la Cité du Vin. La Martinique possédant plusieurs rhum AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) , mondialement reconnue et récompensé. Il serait donc intéressant de les mettre en valeur à travers un lieu qui leur est dédié. Une rencontre était organisée en ce sens le 11 octobre dernier avec Philippe Massol, le président de la « Cité du Vin ».

BEAUCOUP DE POSSIBILITÉS

Pour Lucie Manuel, la présidente de Contact-Entreprises, le champ des possibles est très vaste. Elle s’explique au micro de nos confrères de Martinique1ere : « Nous, nous l’imaginons sur un point central de la Martinique, pourquoi pas Fort-de-France. Dans un lieu à créer ou dans un lieu à rénover, on pourrait y trouver des boutiques, des spectacles, des ateliers, des restaurants qui utilisent le rhum. Si l’on prend l’exemple de la « Cité du Vin », il y des événements , des expositions, des spectacles, sur 3000 m. C’est vraiment un voyage sensoriel dans le temps et à travers le monde, à la découverte des cultures et des civilisations du vin. Donc on pourrait imaginer que dans cette « Cité du Rhum », on pourrait décliner à l’envie, tout un voyage autour de l’histoire et de l’actualité du rhum aujourd’hui, en Martinique et ailleurs. Pour information, il faut savoir que la « Cité du Vin » accueille plus de 500 000 visiteurs par an et à générer plus de 750 emplois durables. Donc c’est vraimet un écosystème autour du vin »

L’idée de créer la « Cité du Vin » a été évoquée en 2009. En 2016, le projet à vu le jour. Sept ans de dur labeur ont donc été nécessaire pour mettre ce projet sur pied.

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que cette « Cité du Rhum » est évoquée par Contact-Entreprises, ni son ambition d’en faire un moteur économique supplémentaire pour l’île. En effet, c’était déjà le cas en 2016, lors des Ateliers du Rhum et de la Canne.

À noter, que ce projet serait créer en collaboration avec le Coderum (Comité Martiniquais de Défense et d’Organisation du Rhum).

LE RHUM MARTINIQUAIS EN QUELQUES CHIFFRES

Selon nos confrères de l’AFP : « Le marché du rhum martiniquais représente un chiffre d’affaires d’environ 400 millions d’euros. En 2017, 16 millions de litres de rhum ont été produits en Martinique. Plus de 80% de cette production est expédiée principalement en métropole (1er marché) et dans une centaine de pays dans le monde ».

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.