© rawpixel / Pixabay

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Océan Indien prévoit la création d’une antenne locale autonome à Mayotte d’ici 2020. Une mesure qui s’inscrit dans le cadre du «Projet de Santé 2018-2027». Explications. 

Renforcer et accélérer l’amélioration la santé de la population en développant la prévention et l’offre de soin. Tels seront les objectifs de la future Agence Régionale de Santé (ARS) propre à Mayotte. Cet établissement « de plein exercice » verra le jour « à l’horizon 2020 », a annoncé le ministère des Solidarités et de la Santé dans un communiqué de presse.

À ce jour, le 101 département français dépend de l’ARS Océan Indien au même titre que la Réunion.En 2016, la dépense de santé par habitant et par an représentait 900 euros à Mayotte contre 3000 euros à La Réunion. Avec la création de cette ARS, Mayotte accédera à plus d’autonomie.

Les têtes d’affiche pour diriger la future structure ont déjà été choisies :

© ARS Océan Indien

La mise en place de l’antenne locale mahoraise « amènera également à l’identification d’une agence de santé de La Réunion », précise le ministère. En attendant, les deux départements poursuivront leur collaboration «pour assurer la bonne gouvernance de la santé» et «prendre en compte les coopérations à développer entre ces deux départements».

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a aussi annoncé l’augmentation de 50% du fonds d’intervention régional (FIR) « pour augmenter les moyens consacrés à la prévention ». Ainsi, il devrait atteindre 15,6 millions d’euros, conformément au « plan d’action pour l’avenir de Mayotte ». Le 101e département connaît d’ailleurs un déficit de dotations au profit de ses voisins réunionnais.

UNE NOUVELLE AGENCE, PLUSIEURS MISSIONS

Cette ARS aura plusieurs missions au département de Mayotte :

  • la gouvernance locale en santé,
  • le renforcement de la prévention et le développement de l’offre de soins
  • des mesures en matière de ressources humaines en santé pour renforcer l’attractivité de l’île.

De plus, l’agence sera étendue sur trois sites. Le site principal devrait se situer à Kaweni (une commune de Mamoudzou, la capitale mahoraise) et un des deux autres sites seraient situés à Mamoudzou même. Cependant, rien n’est encore officiel, car les emplacements sont en train d’être étudiés.

LE PROJET RÉGIONAL DE SANTÉ (PRS 2018-2027)

Dans le cadre du Projet de santé 2018-2027, l’ARS a décidé de « soutenir les actions de prévention et promouvoir la santé publique au plus près de la population». Ainsi, des programmes de prévention et de santé publique seront crées dans les secteurs suivants :

  • Santé nutritionnelle
  • Santé sexuelle et reproductive
  • Santé environnementale
  • Lutte contre les addictions

Par ailleurs, pour former et informer sur les actions de préventions, deux projets ont déjà été lancés :

  • L’ouverture d’un Diplôme Universitaire (DU) « d’animateur en santé communautaire » en partenariat avec l’Institut Renaudot et en collaboration avec le Centre Universitaire de Formation et de Recherche de Mayotte (CUFR).
  •  Le lancement d’une grande campagne de communication en faveur de l’« activité physique » et « du bien manger », s’appuyant sur le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) de Mayotte et le Réseau Rédiab-Ylang.

L’ENQUÊTE «OBSERVATION EN SANTÉ»

Pour venir appuyez tous ses projets, une enquête nommée «Observation en Santé» sera lancée à partir de novembre prochain. Elle se finira en mars 2019. L’ARS explique : «Elle portera sur un échantillon de 4000 personnes âgées de 15 à 69 ans résidant à Mayotte, ainsi que de 2000 à 2500 enfants de moins de 15 ans. L’enquête est menée par Santé publique France (SpF) avec la mobilisation d’enquêteurs et d’infirmiers libéraux. L’analyse des résultats sera assurée par leurs médecins de SpF».

L’enquête sur deux enjeux principaux :

  • La nutrition : Alimentation, activité physique, obésité, diabète, hypertension artérielle
  • Les infections sexuellement transmissibles (IST) : Hépatite B, VIH, Syphilis, Chlamydiae etc.)

Cette enquête permettra par la suite au nouvel ARS de d’adapter et de développer des dispositifs de prévention et de promotion de la santé. Grâce à cette enquête, l’Agence sera également en mesure d’identifier sur le territoire les populations les plus vulnérables.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.