© Discover Dominica Authority

La Dominique s’érige en première ligne pour sauvegarder l’environnement. L’île va bannir tous les objets en plastique à usage unique à compter du 1er janvier prochain.

Alors qu’il n’y a pas si longtemps, une vidéo montrait une plage de l’île de Saint-Domingue, submergée par le plastique, l’un de ses voisins décidé de prendre le taureau par les cornes : la Dominique. Le pays va interdire les objets en plastique et polystyrènes à usage unique sur ses terres, dès le 1er janvier 2019. Cette décision concernera les pailles, couverts et emballages plastiques qui sont particulièrement néfastes pour l’environnement.

« Conformément à la volonté du gouvernement de créer la première nation au monde à résister au changement climatique, avec notre surnom d’Île de la nature et notre engagement à protéger la Terre Mère, un certain nombre d’objets considérés comme nuisibles à l’environnement seront interdits, à compter du 1er janvier 2019 ».

L’ « ÎLE NATURE »

« La Dominique est fière d’être considérée comme « l’île Nature », assure Roosevelt Skerrit, le Premier ministre dominicais. Nous devons tout faire pour mériter cette désignation pour qu’elle se reflète sur l’île. La gestion des déchets solides est un problème qui nuit à cette perception et nous poursuivons nos efforts pour en venir à bout ». Mieux, selon le chef du gouvernement, l’île « a une occasion unique de devenir un modèle pour le monde entier, un exemple qui montre comment une nation tout entière peut se relever après un désastre et résister au changement climatique pour l’avenir ». 

En effet, le pays situé entre la Guadeloupe et la Martinique est le premier à se lancer dans une démarche écologique aussi ambitieuse. La France suivra son exemple en 2020, avec l’interdiction des «couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladier, boîtes».

Selon une étude menée par la fondation Ellen MacArthur : si rien n’est fait, d’ici 2050, il y aurait dans les océans plus de plastiques que de poissons. Dans un rapport publié récemment, le groupe d’experts sur l’évolution du climat (Giec) tire la sonnette d’alarme sur les conséquences d’une augmentation des températures au-delà de 1,5 °C.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.