© 41330 / Pixabay

L’épidémie de dengue continue de progresser à la Réunion. Sévissant depuis janvier sur le territoire, la maladie s’étend de jour en jour. Actuellement, plus de 6 630 cas auraient été répertoriés sur l’île. 

Nous vous en avons déjà parlé à Mediaphore, l’épidémie de dengue est cette année, particulièrement virulente sur l’île de La Réunion. Alors qu’au mois d’avril, un point épidémiologique recensait plus 1800 cas sur l’île depuis janvier. Le bilan est revu actuellement à la hausse et est passé 6 630 cas.

OÙ EN EST L’ÉPIDÉMIE ? 

Une réunion à eu lieu à l’Agence Régionale de Santé (ARS), Océan Indien (OI), à Saint-Denis de La Réunion ce 22 octobre. À cette occasion, un bilan de situation épidémiologique, à date du 22 octobre a été établi : il fait état de 8 cas de dengue dénombrés du 1er au 7 octobre. Ces cas sont répartis majoritairement :

  •  Dans l’ouest : La Saline (1 cas)
  • Dans le sud : Saint-Louis (2 cas), La Rivière Saint-Louis (1 cas), Le Tampon (1 cas), les Avirons (1 cas), Saint-Pierre (1 cas)
  • Dans le nord : Sainte Suzanne (1 cas)

Par ailleurs, depuis le début de l’année 2018, on a comptabilisé :

  • 143 hospitalisations pour dengue
  • 452 passages aux urgences
  • 5 décès, dont 3 ont été considérés, après investigations, comme directement liés à la dengue
  • Plus de 24 000 personnes ont consulté leur médecin traitant pour des symptômes évoquant la dengue.

RÉHAUSSEMENT DU DISPOSITIF « ORSEC »

Le dispositif « ORSEC » de lutte contre les arboviroses a été rehaussé depuis le 10 juillet. Il est actuellement de niveau 4 : « épidémie de forte intensité », alors qu’auparavant il était de niveau 3 : « épidémie de moyenne intensité « . L’ARS OI explique : « Cette décision est motivée par un risque épidémique important au retour de l’été austral, justifiant de profiter de l’hiver pour renforcer davantage les moyens de lutte contre l’épidémie.L’objectif du passage en niveau 4 est d’interpeller l’ensemble des acteurs impliqués et plus largement la population réunionnaise pour une mobilisation collective et massive durant l’hiver austral afin d’enrayer autant que possible la diffusion du virus de la dengue avant le retour des conditions estivales. »

© ARS OI

Le passage au niveau 4 du dispositif ORSEC a plusieurs buts :

  • Remobilisation de l’ensemble des acteurs
  • Accélération du recrutement des contrats aidés
  • Activation du RSMA en appui de la lutte anti-vectorielle
  • Déploiement progressif de volontaires au service civique
  • Distribution de répulsifs auprès de publics cibles
  • Sensibilisation des médecins et des pharmaciens
  • Renforcement de la communication

COMMENT SE PROTÉGER DU VIRUS ET QUELS EN SONT LES SYMPTÔMES ?

Pour se protéger des moustiques les gestes qui existent sont simples : utiliser des répulsifs (produits anti-moustiques), couvrez-vous les jambes et les bras avec des t-shirts à manches longues et des pantalons. Pour la nuit, mettez une moustiquaire sur votre lit, si vous avez un bébé, faites de même pour son berceau. Éliminer également les « gîtes larvaires ». Par ce terme, on n’entend tous les endroits où de l’eau peut se poser et ou les moustiques peuvent venir pondre leurs oeufs (par exemple, les pots à fleurs ou les cuves à eau).

Si malgré toutes ses précautions vous tomber malade mais que vous n’êtes pas sûr d’avoir la dengue, voici comment vous pouvez reconnaître la maladie : une forte fièvre, des mots de tête, des douleurs musculaires et/ou articulaires et une sensation de grande fatigue.

© ARS OI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.