© Page Facebook officielle d'American Airlines

La compagnie américaine American Airlines a annoncé l’ajout d’un vol quotidien vers l’île cubaine dès l’année prochaine, et ce, malgré les relations tendues entre les deux pays.

Il semblerait que les relations diplomatiques tendues entre les Etats-Unis et Cuba ne freinent pas les ambitions de la compagnie aérienne American Airlines. Le 15 octobre dernier, les dirigeants du transporteur américain ont annoncé que le nombre de vols quotidiens pour se rendre à Cuba passerait à 11 d’ici 2019, contre 10 actuellement. « Nous avons commencé récemment à effectuer un cinquième vol quotidien entre La Havane et Miami, et l’an prochain (en mai) nous inaugurerons un nouveau vol quotidien entre Miami et Santiago de Cuba, notre sixième destination dans le pays », explique Ramon Jimenez, gérant d’AA à Cuba. 

La plupart des vols à destination Cuba décollent de Miami. American Airlines propose également aux voyageurs de rejoindre d’autres villes que celle de la Havane telles que Santa-ClaraVaradero ou Holguin. La compagnie américaine a aussi signé un accord de vente avec l’agence locale, Havanatur qui possède 80 bureaux dans le pays.

« Attaques acoustiques »

Le réchauffement des relations entre les deux pays a été initié en 2016 par l’ancien président américain Barack Obama. L’élection de Donald Trump en 2017 n’a pas affecté la fréquentation touristique sur l’île, malgré les épisodes d’attaques acoustiques, signalées fin 2016, dont Washington a accusé la Havane. Ces dernières, visant des diplomates américains, provoqueraient divers traumatismes cérébraux, mais aussi des acouphènes ou encore des problèmes cognitifs. 

Les États-Unis ont depuis réduit de moitié leur présence diplomatique et appellent depuis fin septembre 2017 leurs ressortissants à éviter de se rendre à Cuba. Toutefois, l’île a attiré 619 523 visiteurs américains, soit plus du triple (+217%) de 2016.

Selon un communiqué du ministère du Tourisme cubain, trois millions de touristes ont visité Cuba entre le 1er janvier et le 9 août 2018. On devrait même atteindre les cinq millions d’ici la fin de l’année. Des résultats obtenus « au milieu des campagnes organisées et dirigées par le gouvernement des Etats-Unis pour réduire le flux de visiteurs américains vers notre pays », précise le ministère. Le passage de l’ouragan Irma a également affecté le tourisme, à la suite des destructions de certaines infrastructures hôtelières.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.