© robsonphoto / Adobe Stock

Un décret publié au Journal officiel vient durcir les sanctions envers les automobilistes en cas de refus de priorité aux piétons. Les automobilistes risquent désormais de perdre six points sur leur permis de conduire.

Le Code de la route a connu ce 18 septembre plusieurs modifications dont certaines qui ne sont pas passées inaperçues. La première vise à favoriser l’usage de l’éthylotest antidémarrage (EAD) mais celle qui a retenu toute l’attention concerne les piétons. Désormais, un automobiliste qui ne cède pas le passage à un piéton se verra retirer six points sur son permis de conduire.

« Le décret met en œuvre les mesures décidées lors du comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018 destinées à lutter contre l’insécurité routière […] il augmente de 4 à 6 le nombre de points retirés en cas de non-respect des règles de priorité de passage accordées aux piétons. »

Pour le gouvernement, l’objectif est d’assurer la protection des piétons et de prévenir les circulations en sens interdit ou contresens. Le décret améliore également la sécurité des professionnels intervenant en bord de route et des usagers en détresse en prévoyant une obligation pour les véhicules de s’écarter à leur approche.

Outre ces mesures, le décret permet aux préfets de départements de prononcer une mesure de restriction du droit de conduire aux seuls véhicules équipés d’un dispositif homologué d’anti-démarrage par éthylotest électronique à l’encontre d’un conducteur ayant commis une infraction liée à la conduite sous l’influence de l’alcool. Autre mesure prise, l’instauration d’une sanction pour le transport d’occupants en surnombre dans un véhicule.

Ces mesures entrent dans le plan présenté lors du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) présidé par le Premier ministre, Édouard Philippe, à l’Hôtel de Matignon, le 9 janvier 2018. 18 mesures fortes ont été annoncées dont notamment l’abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires à double-sens sans séparateur central, qui avait soulevé la polémique en France et en Outre-mer.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.