© kava.com

La réputation de la Nouvelle-Calédonie n’est plus à faire. Cet archipel aux multiples merveilles regorge de paysages magnifiques et de plats savoureux. À l’occasion de votre futur séjour sur le « Caillou » du Pacifique, voici quelques mets et boisson incontournables auxquels vous devez goûter.  

Chaque voyage est l’occasion de faire de nouvelles découvertes. Au-delà des paysages et des expériences, le voyage se confronte à la culture d’un pays ou d’une région. Et la cuisine est l’une des plus succulentes manières d’appréhender les us et les coutumes locales d’un nouveau lieu. Voici quatre spécialités de la Nouvelle-Calédonie pour ravir vos papilles et exalter votre séjour : le Bougna, la crevette bleue, le Po’é et le kava.

1. Le bougna

On ne peut pas parler de la Nouvelle-Calédonie et de sa cuisine, sans parler du bougna. Aussi appelé itra à Lifou, bunyâ à Ouvéa ou aël à Maré, c’est un plat traditionnel mélanésien de l’archipel. D’origine kanak, le bougna est un ragoût de viande ou de poissons, composé de taro (une plante d’origine asiatique, ndlr) , ignames, patates douces et manioc. Ils sont coupés en morceaux et arrosés de lait de coco. Le tout est servi sur une feuille de bananier après avoir cuit entre 2h et 3h au four. À noter que, le bougna, peut aussi se préparer à la marmite. On l’appelle alors « bougna marmite ».

2. La crevette bleue
© Orso Filippi / Wimedia

De façon générale, les crevettes sont un mets très apprécié en Nouvelle-Calédonie. L’île est d’ailleurs connue pour sa crevette bleue (Litopenaeus stylirostris). Initialement originaire du Mexique, cette crevette est surtout connue pour son goût caractéristique, sucré et légèrement iodé. Elle est pêchée dans l’archipel depuis de nombreuses années et est même inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Vendue en moyenne 75 euros le kilo, la crevette bleue (aussi appelée « le caviar calédonien ») possède une texture rappelant celle du homard.

3. Le Po’é

Le po’e est un dessert traditionnel populaire en Polynésie. Ce gâteau d’origine tahitienne, réalisée avec une base commune de compote et d’amidon, se décline en plusieurs parfums. Ceux à la banane et la papaye sont très appréciés. Autres parfums succulents : la citrouille ou encore la patate douce, comme sur la vidéo ci-dessus. Après cuisson, on le nappe de lait de coco.

4. Le Kava (ou kava-kava)
© kava.com

Cette fois, ce n’est pas un plat que l’on vous invite à découvrir mais une boisson qu’il faut goûter. Il s’agit du Kava (aussi appelée « kava-kava »). C’est une boisson locale, préparée à base de racine de poivrer sauvage. Elle possède des propriétés légèrement euphorisante et relaxante. Vous pourrez la déguster en tribu (là où la partager est considéré comme un geste amical). Elle est aussi disponible à la vente sous forme de préparations instantanées. Concernant ce dernier point, noter que dans certains pays comme la France, la Suisse ou la Grande-Bretagne, certaines études scientifiques pointeraient des risques pour le foie, néanmoins cela reste controversé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.