© Camélia Ménard

Lauréate du concours Elite Model Look Antilles-Guyane 2017, Elisa Bunel revient sur son expérience, à quelques heures de la finale de la compétition qui se tient ce samedi 12 mai, en Guadeloupe.

Ils sont dix : 6 filles et 4 garçons en lice pour la finale du concours Elite Model Look (EML) Antilles-Guyane 2018 *, qui a lieu ce samedi 12 mai, au centre commercial Destreland, à Baie-Mahault, en Guadeloupe. Et seuls deux d’entre eux iront représenter les Antilles-Guyane à la finale internationale de la compétition et espérer décrocher un contrat avec le groupe Elite.

Un challenge relevé l’an dernier par Elisa Bunel, gagnante de l’édition 2017 du concours Elite Model Look Antilles-Guyane. La jeune fille de 15 ans a également signé un contrat de deux ans avec Elite, en se hissant parmi les dix premiers du top mondial. Elle garde un souvenir impérissable de ce moment.

Mediaphore : Le 15 mai 2017, vous avez remporté le concours Elite Model Look Antilles-Guyane. Qu’avez-vous ressenti quand vous avez entendu votre nom ?

Elisa Bunel : Quand j’ai gagné, j’ai eu les larmes aux yeux. À ce moment-là, j’ai réalisé la chance que j’avais.

© Camélia Ménard

Mediaphore :  Qu’est-ce qui a changé dans votre vie depuis cette victoire ? 

E.B. : À vrai dire, pas grand chose. Je n’ai que 15 ans, et je suis encore en Guyane mais cette finale m’a donné confiance en moi. Je remercie tout spécialement la photographe du concours Antilles-Guyane (Camélia Ménard, ndlr) qui m’a encouragé à faire ressortir le meilleur de moi-même sur les photos.

Mediaphore : Au départ, qu’est-ce qui vous a poussé à vous inscrire au casting du concours Elite Model Look Antilles-Guyane ? 

E.B. : Au début, je ne voulais pas m’inscrire. C’est ma sœur (qui avait fait le concours un an auparavant et qui était arrivée elle-aussi dans les 10 finalistes d’Antilles-Guyane) et mes parents qui m’y ont poussé !

« AU DÉPART, DEVENIR MANNEQUIN N’ÉTAIT PAS MON BUT »

Mediaphore : À l’image de Cora Emmanuel ou de Sigrid Agren, rêvez-vous d’une carrière internationale ?

E.B. : Au départ, devenir mannequin n’était pas mon but. Mais avec l’expérience que j’ai pu acquérir durant les concours aux Antilles-Guyane, ainsi que le concours international, je me suis prise au jeu et je trouve ce métier incroyable !

Mediaphore : Comment alliez-vous votre vie de lycéenne et votre vie de mannequin ?

E.B. : Je concilie les deux très facilement. Mes amis sont contents pour moi et ils sont fiers. Cependant, le travail et les études restent importants.

*Mediaphore, partenaire officiel du concours Elite Model Look Antilles-Guyane 2018.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.