Les acteurs Ardal O’Hanlon et Joséphine Jobert. © Critictoo.com

Alors que la diffusion de la saison 7 vient de s’achever au Royaume-Uni, la série franco-britannique « Meurtres au Paradis » recherche des figurants pour la 8à venir. Le tournage aura lieu en Guadeloupe, où la série est installée depuis 2011.

Pas de nuage à l’horizon de Sainte-Marie. La série Meurtres au Paradis (« Death in Paradise »en anglais) rempile pour une saison 8… toujours tournée en Guadeloupe.

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne à l’horizon 2019 ne devrait donc pas trop perturber les enquêtes de l’inspecteur-chef britannique Jack Mooney (Ardal O’Hanlon) et le sergent français Florence Cassel (Joséphine Jobert) du commissariat de police de l’île fictive des Caraïbes, Sainte-Marie.

Et à l’instar des saisons précédentes, la population guadeloupéenne est mise à contribution. Valérie Milon, directrice de casting de l’agence Or du Temps, a lancé sur les réseaux sociaux un appel à candidatures pour rejoindre cette 8ème saison (qui sera diffusée en 2019), en tant que figurant :

Une manne financière

Diffusée sur BBC OneMeurtres au Paradis est l’une des séries les plus suivies au Royaume-Uni. Elle rassemble en moyenne plus de 8 millions de téléspectateurs par épisode. Un engouement qui ne s’est pas tari, même après les départs de plusieurs de ses personnages principaux dont celui de Kris Marshall (l’inspecteur-chef Humphrey Goodman) lors de la saison 6. En France, le carton télévisuel est diffusé sur les chaînes France 2 et le réseau la 1ère.

Meurtres au Paradis a établi ses quartiers en Guadeloupe depuis 2011. Le tournage principal se situe dans la commune de Deshaies où se trouvent plusieurs lieux servant de décor à la série comme le Jardin Botanique ou encore la Plage de la Perle. Ces endroits font d’ailleurs partie d’une excursion sur le thème de la série.

De plus, le tournage de la série est une vitrine et une manne financière pour la Guadeloupe. Elle rapporte 5 millions d’euros à l’île, chaque année. Selon, Tony Coco-Viloin, directeur du Bureau d’Accueil des Tournages de la Région Guadeloupe, « le retour sur investissement est de 1000 % ».

Ces retombées économiques, qui se traduisent par des nuits d’hôtel, des consommations, de la location de matériels et véhicules, profitent également aux commerçants locaux. Il est même prévu que des produits dérivés soient développés par la société de production de la série, sous le nom « Death In Paradise ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.