Le 20 février 2018 se tenait la 27e édition des Trophées Éco Actions à l’hôtel Lassay à l’Assemblée nationale. À cette occasion, l’association des Éco-Maires a récompensé l’innovation et l’exemplarité des collectivités locales en matière de développement durable, dont quatre d’Outre-mer.

La Guadeloupe, la Réunion, la Martinique, Mayotte et la Nouvelle-Calédonie… des collectivités durables et terres d’innovation. La cérémonie des trophées Éco Actions ont distingué dix collectivités de toute la France. Et quatre collectivités ultramarines ont été récompensées lors du concours des Outre-mer durables.

En Guadeloupe, la ville de Morne-à-l’Eau a obtenu le deuxième prix des trophées Éco Actions pour la réhabilitation de sa décharge. Cette municipalité a pensé une seconde vie pour un site aujourd’hui pollué. La décharge a ainsi vocation à devenir un pôle de découverte pédagogique et de protection des zones humides.

Le premier prix a été décerné à la ville de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pour l’écoconstruction de l’école des Boutours. Le jury a d’abord plébiscité le choix de matériaux biosourcés (briques de terre crue et bois) et l’intégration de paille porteuse dans les murs de bâtiments publics. Les Éco-Maires ont récompensé la communauté d’agglomération du Grand Narbonne (Aude) en troisième lieu pour la sensibilisation des agents de la municipalité aux éco-gestes.

Les Outre-mer : terres d’innovation plébiscitées par Annick Girardin aux trophées Eco Actions

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a souligné le potentiel des collectivités ultramarines. Le concours des Outre-mer durables lui a ainsi offert des arguments de choix. Elle a remis le premier prix à la communauté d’agglomération de l’Espace Sud Martinique. Cette entité œuvre sur douze communes pour améliorer l’économie circulaire. La ministre a ensuite récompensé la ville de La Possession à La Réunion. Cette collectivité a obtenu le deuxième prix du concours avec l’action « 2025, j’imagine ma ville de demain ». L’initiative accompagne les établissements scolaires depuis 4 ans pour penser le centre-ville des générations futures. Le troisième prix revient enfin à la ville de Mont Doré en Nouvelle-Calédonie pour la réhabilitation d’une mangrove. Et un dernier prix coup de cœur a récompensé la ville d’Acoua à Mayotte pour son projet d’aménagement du territoire. La construction de logements sociaux en hauteur va ainsi mettre à l’abri des familles résidant sur le front de mer fragilisé.

Au cours de son allocution, Annick Girardin a partagé sa vision des « Outre-mer des solutions ». La ministre entrevoit un projet ambitieux qui place le développement durable au cœur des préoccupations. Elle a fixé un cap et aspire à ce que les initiatives ultramarines inspirent des démarches à l’échelle nationale. À l’horizon 2030, les politiques publiques d’Outre-mer soutenues par des fonds européens devront s’articuler autour de 17 objectifs de développement durable (ODD). Chaque territoire suivra une feuille de route qui prendra en compte ses singularités. Il s’agit là d’un cadre de référence pour penser les territoires de demain.

Annick Girardin a rappelé la place de premier ordre qu’occupent les questions écologiques aux Assises des Outre-mer lancées le 4 octobre dernier. « Le développement durable, c’est comprendre que tout est lié« . La dernière phase des Assises réunira donc divers profils d’acteurs pour porter des projets pluriels novateurs pour l’avenir des territoires ultramarins.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.