© Facebook / @Lénaïck Adam

Le député sortant Lénaïck Adam (LREM) a remporté l’élection législative partielle dans la deuxième circonscription en Guyane, selon les premières estimations. Il devance son rival Davy Rimane, soutenu par la France insoumise.

Pari réussi pour La République en marche. Son candidat en lice, Lénaïck Adam, dont l’élection avait été invalidée en juin dernier, est arrivé en tête du second tour de la législative partielle, dimanche 11 mars 2018.

Le député bushinengué de 26 ans, diplômé de Sciences Po en Finance et Stratégie a rejoué la même partition, en s’imposant devant son adversaire, Davy Rimane, dans la deuxième circonscription de Guyane.

Selon les premières estimations dévoilées par nos confrères de Guyane 1ère (les résultats officiels seront communiqués par la préfecture, ce lundi), Lénaïck Adam l’emporte avec 50,65%. Davy Rimane obtient, quant à lui, 49,35% des voix.

98% à Grand Santi

Selon les premiers résultats communiqués par la préfecture, qui doivent être officialisés dans la journée de lundi 12 mars, 213 voix séparent cette fois les deux candidats. Lors des premières législatives, Lenaïck Adam l’avait emporté de 56 voix face à Davy Rimane.

Cette législative partielle s’est invitée au-delà des frontières de la Guyane. Les candidats en lice ont pu compter sur le soutien de leurs chefs de parti. Ainsi, Christophe Castaner, le délégué général de La République en marche (LREM) a fait campagne aux côtés de Lenaïck Adam. Suivi à un jour près du porte-drapeau de La France Insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, venu prêter mains fortes à Davy Rimane (collectif « Pou Lagwiyann Dékolé »).

À l’annonce des résultats, les deux chefs de parti se sont exprimés sur les réseaux sociaux. Christophe Castaner s’est félicité de la victoire de son candidat, tandis que Jean-Luc Mélenchon a pointé du doigt les résultats obtenus par Davy Rimane dans la commune de Grand Santi.

En outre, sur les réseaux sociaux, plusieurs Guyanais se sont affligés de la présence de Francoise Nyssen pendant la campagne. La ministre de la Culture était en visite sur le territoire du 8 au 10 mars pour faire la promotion du pass culture, un dispositif national expérimenté en Guyane. Une présence qui « ferait défaut » au principe d’impartialité.

Articles similaires

Laisser un commentaire