© Shutterstock / Uber Images

Selon une enquête de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) parue le 7 mars 2018, les femmes occupent des emplois plus précaires que les hommes en Guadeloupe et en Martinique. Les inégalités salariales figurent en revanche parmi les plus faibles de France. 

En Guadeloupe et en Martinique, le chômage impacte davantage les femmes que les hommes. Les jeunes femmes actives âgées de moins de 25 ans sont les plus concernées. Le taux de chômage s’élève pour elles à 58% contre 23% pour l’ensemble des Guadeloupéennes et 21% pour les Martiniquaises. L’étude relève un décalage plus marqué entre formation initiale et emploi chez les femmes qui acceptent quelques concessions pour travailler. Elles restent majoritairement sur le territoire lorsque de nombreux jeunes hommes quittent les DOM pour chercher un emploi en France hexagonale.

La forte proportion de familles monoparentales dans les régions d’Outre-mer s’explique par une entrée dans la vie active plus tardive chez les jeunes femmes. Dans un climat social morose, les femmes consentent à occuper des emplois faiblement qualifiés ou faiblement rémunérés pour éviter le chômage. Les femmes sont plus concernées par des emplois à temps partiel que les hommes : respectivement 11 et 12% des femmes actives en Guadeloupe et en Martinique contre 5 et 6% des hommes. Les secteurs très féminisés de services à la personne sont consubstantiels du temps partiel. Ces postes restent toutefois occupés dans des proportions bien plus élevées dans l’Hexagone (18%).

Statistiques INSEE - Conditions d'emploi - Inégalités Martinique / Guadeloupe
Source : Insee, Recensement de la population 2014.

De faibles inégalités salariales en Guadeloupe et en Martinique

Les inégalités de salaire entre femmes et hommes dans les DOM sont parmi les plus basses de France avec un écart de 9% en Martinique et 11% en Guadeloupe. A titre de comparaison, la moyenne nationale s’élève à 19%. Ces inégalités ne concernent pas tous les secteurs d’activité. Les femmes sont mieux rémunérées que les hommes dans le secteur du bâtiment ou des travaux publics. Les salaires tendent vers l’égalité dans le secteur tertiaire, dans les transports et l’entreposage. Les écarts de rémunération entre femmes et hommes dépendent essentiellement du type de contrat de travail. Ces inégalités peu significatives pour les contrats à durée déterminée (CDD) se creusent avec les autres types de contrat.

L’INSEE a relevé un contraste dans les DOM. Le taux d’emploi des femmes recrutées en CDI en Martinique figure parmi les taux les plus bas de France (14e rang). Celui des Guadeloupéennes en revanche est le plus élevé des territoires d’Outre-mer. Il tutoie d’ailleurs ceux de Bretagne, d’Auvergne-Rhone-Alpes et de Normandie. On observe en effet un faible écart entre femmes et hommes pour cette catégorie de postes en Guadeloupe. L’enquête de l’INSEE indique que les femmes des îles soeurs bénéficient de meilleures rémunérations que celles de province. Le salaire équivalent à temps plein s’élève à 23 570€ en Guadeloupe et 23 320€ en Martinique contre 21 790€ en province.

Statistiques INSEE - Inégalités salariales Martinique / Guadeloupe
Source : Insee, DADS 2015.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.