© Shutterstock / De Beyla Balla

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) révèle les résultats d’une enquête sur les couples sur l’île de la Réunion. Le constat est simple : sur l’île, l’union libre est clairement plébiscitée.

En 2016, à La Réunion, les personnes vivant en couple dans le même logement se tournent davantage vers l’union libre qu’en métropole : 28 % contre 20 %. En revanche, seules 3 % choisissent le Pacs, une part deux fois plus faible qu’en métropole. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par l’Insee sur les couples à La Réunion.

Selon l’Insee, les deux tiers des Réunionnais de moins de 30 ans vivant en couple sont en union libre, tandis que le mariage devient majoritaire à partir de 35 ans. Le niveau de diplôme, la catégorie socioprofessionnelle ou le nombre d’enfants influent également sur la forme d’union.

En 2016, à La Réunion, parmi les personnes vivant en couple cohabitant, 69 % sont mariées, 28 % vivent en union libre et 3 % sont pacsées. Les formes d’unions sont assez voisines de celles des Antilles, mais sensiblement différentes de la métropole, précise l’institut.

L’union libre, plus répandue à La Réunion

On apprend ainsi par l’Insee que les Réunionnais vivant en couple cohabitant vivent plus souvent en union libre que les couples résidant en métropole (28 % contre 20 %). Ainsi, La Réunion est le deuxième département français où la part de personnes vivant en union libre est la plus élevée, loin cependant derrière la Guyane (51 %).

En revanche, le recours au Pacs est particulièrement faible sur l’île : seules 3 % des personnes vivant en couple en ont contracté un, soit deux fois moins qu’en métropole (7 %).

Le mariage reste la forme la plus fréquente d’union entre deux personnes vivant en couple, à La Réunion comme ailleurs en France. Néanmoins, la part de personnes mariées est un peu plus faible à La Réunion qu’en métropole (72 %).

Les spécificités des unions sur l’île sont en partie liées aux caractéristiques sociodémographiques de ses habitants. Si les couples réunionnais vivent plus en union libre c’est notamment parce que la population y est plus jeune. Les jeunes en couple vivent en effet plus souvent en union libre.

Cependant, si la population réunionnaise présentait des caractéristiques semblables à l’ensemble de la population résidant en couple en France en matière notamment d’âge, de diplôme, de catégorie sociale, la proportion de personnes pacsées sur l’île demeurerait inférieure au niveau national, tandis que la part de personnes vivant en union libre ou mariées serait supérieure. Cela semble témoigner de l’attachement des Réunionnais pour le mariage, forme de contractualisation la plus traditionnelle.

Le mariage pour les non-diplômés, le Pacs pour les cadres

En dehors de l’âge, d’autres facteurs influent sur le statut conjugal. Ainsi, le mariage est plus fréquent parmi les non-diplômés : 75 % de ceux vivant en couple sont mariés contre 63 % des diplômés du supérieur. Le mariage tient une place privilégiée chez les indépendants (agriculteurs, artisans, commerçants), parmi lesquels près de neuf personnes en couple sur dix sont mariées. Le Pacs est quant à lui surreprésenté parmi les cadres (10 %) et les diplômés du supérieur (10 %). L’union libre est un peu plus fréquente parmi les ouvriers et les bacheliers.

Articles similaires

Laisser un commentaire