La fréquentation hôtelière aux Antilles a été plutôt bonne voire excellente au 2e trimestre 2017, notamment en Guadeloupe. Elle affiche une hausse de 25%, qui selon une enquête de l’Insee, compense la baisse consécutive enregistrée en 2016 à la même période.

C’est une nouvelle qui devrait mettre du baume au cœur des hôteliers guadeloupéens en ce début d’année. Une enquête de l’Insee publié le 16 janvier 2018 a révélé que la fréquentation hôtelière en Guadeloupe était en hausse de 25 % par rapport à la même période un an plus tôt. À cette époque, l’hôtellerie était en souffrance et avait enregistré un net recul de sa fréquentation (-12 %).

De nombreux voyants sont au vert

L’enquête de l’Insee montre que de nombreux voyants sont au vert pour l’hôtellerie guadeloupéenne. C’est notamment le cas du taux de fréquentation de la clientèle française, mais aussi du taux d’occupation et du nombre de nuitées :

  • La clientèle française

La clientèle française, et en particulier locale, est en hausse de 30 %. C’est largement plus que la clientèle étrangère, qui n’est en augmentation que de 8 %. Pour l’Insee, la raison de cette forte hausse est simple, « les hôteliers ont adopté une politique tarifaire agressive au deuxième trimestre pour attirer une clientèle locale plus importante ». 

  • Le taux d’occupation

En ce qui concerne le taux d’occupation, c’est lui qui enregistre la plus forte augmentation : + 54,3 %, soit une hausse de 5,3 points par rapport à la même période en 2016. Une hausse qui s’explique selon l’Insee par le fait que le nombre de chambres occupées soit en plus forte progression que l’offre proposée (+ 12 % pour le premier, contre + 1 % pour le second).

  • Le nombre de nuitées

Le nombre de nuitées n’est pas en reste. En effet, il est en progression dans tous types d’hôtels, excepté le haut de gamme. Cette dernière catégorie enregistre une baisse de son nombre de nuitées de 8 %. Elle est supplantée par les hôtels moyenne gamme, où l’on comptabilise un nombre de nuitées en hausse de 37 %. Selon l’Insee, cette hausse s’explique par les choix que font les clients français : Ils ont été 45 % au deuxième trimestre 2017, à privilégier les hôtels moyenne gamme.

Bien que la fréquentation de la clientèle française soit en baisse dans les hôtels haut de gamme, celle de la clientèle étrangère ne faiblit pas (+ 29 % de nuitées supplémentaires ont été enregistrées). C’est d’ailleurs cette clientèle qui a permis aux hôtels haut de gamme de continuer à être en progression de 7,5 points au deuxième trimestre 2017.

© Insee Guadeloupe

Comparatif avec l’île sœur

En Martinique, la fréquentation hôtelière est également en progression. Cependant, elle reste plus timide qu’en Guadeloupe avec 17 %. Cependant, en Martinique, deux différences sont à noter : la fréquentation hôtelière de la clientèle étrangère, bien qu’elle soit en baisse, reste stable (-0,3 %).

De plus, la Martinique a connu en 2016, une baisse de sa fréquentation touristique plus forte qu’en Guadeloupe (-18 %). Cependant, tout comme en Guadeloupe, la fréquentation touristique française est en progression (+ 20 %). Pour l’Insee, cette hausse a une explication : « Cette évolution positive peut s’expliquer en partie par les différentes actions mises en place pour développer l’attractivité touristique de la Martinique. En particulier, le déploiement d’une campagne promotionnelle sur le marché français au premier trimestre 2017 ».

Là où la Martinique tire son épingle du jeu par rapport à la Guadeloupe, c’est au niveau du taux d’occupation des hôtels. Il est de 55,9 %,soit une augmentation de 9 points par rapport au premier trimestre 2016. Le nombre de chambres occupées est fortement supérieur à celui proposé (+ 20 % pour le premier contre + 1 % pour le second).

© Insee Martinique

D’autre part, d’après une enquête de conjoncture de l’IEDOM – concernant la Guadeloupe, le secteur continue de se développer et d’investir. Ainsi, le montant du recours aux crédits locaux en faveur de l’hébergement et de la restauration a atteint 64,4 millions d’euros à la fin du mois de juin 2017. Une hausse de 17,4 % par rapport à la même période un an plus tôt.

Toujours selon l’IEDOM, le secteur touristique se maintient en Martinique. « Les résultats sont plutôt satisfaisants » note l’Institut. Ainsi, le nombre de passagers en transit à l’aéroport international Martinique-Aimé-Césaire continue de progresser ( + 3,3 %). C’est également le cas du nombre de vols qui a augmenté de 9,1 %. L’arrivée prochaine de la compagnie Level dans le ciel antillais devrait continuer de profiter à l’économie des deux îles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.