© Caroline Island

La cuisine guyanaise ne manque pas de richesses culinaires. Si vous vous rendez en Guyane prochainement, voici dix plats à savourer avant votre départ… et excellents pour dépayser votre palais. Bon voyage et appétit ! 

 

1. Le « jamais goûté » (janmen goûté)

Le « jamais goûté » est un poisson endémique très apprécié par les Guyanais et par ses visiteurs. Il est le plus souvent pêché dans l’ouest de la Guyane, à Saint-Laurent du Maroni. Préparé de différentes façons, il est habituellement servi en blaff.

© lapopottedelolo.over-blog.com

 

2. Le Bouyon Wara (le bouillon d’awara)

En Guyane, il y a dit un dicton qui dit que « si tu manges du bouillon d’awara, en Guyane tu reviendras… ». C’est un plat traditionnel guyanais qui se déguste le dimanche de Pâques. Il se compose de plusieurs mets : viandes (porc, poulet boucané), poissons et fruits de mer (crabes, crevettes, poisson boucané) et des légumes locaux. Le tout lié par une pâte à l’awara (fruit d’un palmier amazonien). La préparation de ce plat peut se révéler fastidieuse.

© bout2boubou.canalblog.com

 

3. Le Nassi / le Bami

Voici deux plats typiques de la Guyane, élaborés selon la même recette sauf que le Nassi est à base de riz tandis que le bami est préparé avec des spaghettis. Ces deux plats sucré-salé, originaires des Indes néerlandaises, ont traversé le Suriname pour atterrir dans les assiettes des Guyanais. Les ingrédients principaux : sauce shiou sucré, sauce shiou salé, gingembre et concombre.

>> Une recette de nassi avec poulet fricassé et concombre sucré

>> Une recette de bami avec son poulet fricassé

Nassi © caroline-island.over-blog.com

 

Bami © caroline-island.over-blog.com

 

4. Le wassaï / le couac

D’une part, le wassaï, fruit d’un palmier qui pousse généralement dans les zones marécageuses, est un épais breuvage couleur pourpre. On extrait le jus des fruits arrondis et durs (des grandes grappes de graines violettes). Le wassaï peut être consommé en jus avec du sucre, en plat, accompagné de poisson, de sardines, de riz ou encore de couac.

Le couac est une farine (ou semoule), fabriqué à partir de la racine de manioc. Ce plat emblématique de la Guyane accompagne volontiers des plats comme les haricots rouges ou de la pimentade. Également très apprécié au Brésil, au Suriname et au Guyana, il est conçu selon une méthode ancestrale et artisanale (la racine de manioc est épluchée, macérée, râpée et égouttée).

Wassaï (à g.) et couac © imgrum.org

 

5. Le colombo

Le colombo est un plat culinaire d’origine indienne très prisé en Guyane et aussi en Antilles. À base d’épices, de viandes et de légumes, il connaît des variantes dans les régions où il est préparé. En Guyane, des mangues vertes ou des haricots verts peuvent être utilisés lors de sa préparation.

© mayonnaisenantaise.blogspot.com

 

6. La soupe laotienne

La Guyane est composée de plusieurs ethnies, riches de leur culture, us et coutumes et cuisines… dont celle des Hmong (un peuple d’Asie originaire des régions montagneuses du sud de la Chine, ainsi qu’au nord du Viêt Nam et du Laos). Parmi leurs spécialités, on retrouve la soupe Pho, composée principalement de salade verte, de piment, de nouilles, d’une viande ou de crevettes…

©cafecreole.canalblog.com

 

7. Le Calalou

Encore un mets apprécié aussi bien aux Antilles qu’en Guyane. Dans la cuisine guyanaise, le calalou est fait à base de calou (ou gombo), un légume très peu calorique, riche en vitamines et en oligo-éléments; ainsi que de queues de porc, de tomates, de crevettes, d’épinard et d’un assaisonnement bien relevé. Il est servi avec du riz et/ou des bananes frites.

© domguyanais.wordpress.com

 

8. Le Parépou

Les parépous sont les fruits qui poussent en grappes sur le palmier pêche ou pejibaye – des arbres domestiques d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Ils ont une forme ovale à conique, une peau fine de couleur jaune à rouge. Les parépous renferment une graine marron contenant une amande blanche huileuse au goût de noix de coco. Avant de les déguster, il faut les faire bouillir pour éliminer les toxines qu’il contient. La chair se sépare alors de la graine. Leur goût varie selon les palais, pour certains il se rapproche de celui du cœur de palmier, pour d’autres de la châtaigne. Il peut être consommé en amuse-bouche, en gratin voire en confiture.

© cafecreole.canalblog.com

 

9. Les haricots rouges

Un bon riz, haricots rouges et carri ? Les haricots rouges ne sont pas une recette typiquement guyanaise, mais créole. Accompagné de sa sauce chien (pimentade), de son poulet boucané (ou des côtes de porc boucané) et de ses bananes jaunes, ce fait plat fait l’unanimité !

©Facebook Club roti

 

10. Le Kalawang

Le Kalawang est mets typiquement guyanais. Cette salade de mangues vertes est préparée avec du piment de Cayenne, des épices (sel, poivre), du citron, de l’ail… Ce plat est dégusté comme un amuse-bouche, une entrée ou un dessert salé.

 

© mariecuisine.canalblog.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.