© Facebook / Daniel Gibbs

Le président de la collectivité de Saint-Martin a détaillé, lors de ses vœux au territoire, le contenu du plan « Phoenix » destiné à amorcer la reconstruction de l’île, quatre mois après le passage de l’ouragan Irma. Il comporte entre autres la construction d’un nouveau collège, d’infrastructures sportives et des projets hôteliers.

Faire Saint-Martin « renaître de ses cendres »…Voilà l’objectif de Daniel Gibbs. C’est donc en ce sens que le président de la collectivité du territoire a présenté en début de semaine son plan de reconstruction de l’île étalé sur sept ans, et ce quatre mois après le passage de l’ouragan Irma.

Pour ce faire, la collectivité a investi la somme de 200 000 millions d’euros dans son budget 2018 pour favoriser la restauration. « Irma a certes bouleversé notre calendrier, elle a en revanche renforcé ma détermination et celle de mon équipe, à remettre Saint-Martin sur la voie du développement», martèle Daniel Gibbs. Son but est simple : « faire de Saint-Martin un territoire prospère et apaisé, où il fait bon vivre et travailler, et qui offre à ses enfants un avenir digne de ce nom ». Parmi les investissements prévus :

  • 30 millions d’euros seront consacrés à la reconstruction des écoles
  • 2,5 millions à la rénovation des stades et plateaux sportifs
  • 20 millions à l’éclairage public
  • 9 millions dédiés aux réseaux d’eaux et assainissements

Un plan annexe d’enfouissement des réseaux électriques et numériques a également été lancé en partenariat avec EDF. Il se déroulera sur deux ans.

Plusieurs chantiers en vue

« Il nous faut non seulement reconstruire l’existant, mais aussi planifier la création d’au moins 2 000 chambres d’hôtel supplémentaires pour faire vivre nos commerces, nos restaurants et services », détaille le président de la collectivité. Et il continue croire au potentiel de Saint-Martin, c’est donc pour cela que « deux projets d’hôtels, attendus depuis des années, sont en voie de concrétisation : la Belle Créole qui accueillera 200 chambres environ dans un complexe 5 étoiles et Happy Bay sur lequel est sérieusement positionné une grande enseigne internationale ».

Toujours dans le domaine touristique, la collectivité souhaite redynamiser la ville de Grand-Case et lui redonner son attractivité passée. C’est ce à quoi vont s’atteler les travaux d’enfouissement des réseaux électriques, mais aussi ceux de modernisation de la voie publique.  

Aller de l’avant

2018 est également l’année de la construction d’un nouveau collège. Celui de Soualiga situé dans le nord de l’île ayant été détruit par l’ouragan, il ne sera pas reconstruit. Autre action amorcée par la collectivité, la construction d’un complexe sportif ainsi que la création d’un hub numérique et géothermique.

Une « carte des aléas » sera également mise en place. Son but : déterminer les zones à risques du territoire, mais surtout redéfinir les règles d’urbanismes.

Daniel Gibbs a également prévu de présenter d’ici le mois de mars son « plan pluriannuel d’investissements et de rattrapage ». Un plan « actant les projets de développement et les travaux de rattrapage des insuffisances constatées dans le transfert des charges depuis 2008 ».

Pour cette nouvelle année et face aux défis qui l’attendent, Daniel Gibbs a décidé d’adopter une nouveau leitmotiv : « Encaisser les coups, rester debout, n’oublier personne, mais ne jamais se renier, et aller de l’avant ».

Articles similaires

Laisser un commentaire