© Shutterstock / Aedka Studio

Le cacao a longtemps été l’apanage de plusieurs pays d’Afrique ou encore à Madagascar. Mais, en Guadeloupe et en Martinique, l’ingrédient essentiel à la fabrication du chocolat se construit une réputation de taille et tend à se développer à l’échelle locale.

Frères Lauzéa, Naomi Martino, Valcao…. Aux Antilles, des marques, des chocolatiers et des associations œuvrent depuis plusieurs années à la renaissance et la reconnaissance du cacao sur leur territoire.

En Martinique, les Frères Lauzéa sont fiers de porter un chocolat purement antillais produit dans la commune du Lamentin. Les acolytes ont été récompensés en 2013 pour leur savoir-faire, au Salon du Chocolat. Ils ont également lancé lune nouvelle tablette de chocolat 100% locale : Kreolio.

Un modèle de coffret. © Boutique Frères Lauzéa

Une jeune institution dont les ambitions et la destinée rappellent le parcours du chocolat Elot produit aussi en Martinique. Il est présent dans le patrimoine culinaire martiniquais depuis 1911.

Du côté de la Guadeloupe, difficile d’ignorer dans ce renouveau Naomi Martino. La chocolatière guadeloupéenne, récompensée pour sa maîtrise et ses créations, valorise la production du cacao. Adepte de l’agro-transformation, elle récolte les fèves qu’elle marie avec des saveurs locales (épices, fruits, plantes…). Courant 2017, la jeune femme a fait part de sa volonté de se consacrer à la mise en place d’une filière de cacao sur son île.

Pour les gourmands qui souhaitent en savoir plus sur la fabrication du chocolat en usine, La Maison du Cacao en Guadeloupe recèle de trésors. Ouvert à tous les curieux, elle retrace toutes les étapes de sa fabrication et vous convie bien évidemment à une dégustation, en fin de parcours.

 

Cacao du terroir

Forte de toutes ces initiatives, l’association martiniquaise Valcaco s’est aussi donnée pour mission de faire raviver la filière du cacao et de lui rendre ses lettres de noblesse.

Existant depuis 2015, Valcaco, qui rassemble plusieurs producteurs de cacao martiniquais – dont les Frères Lauzéa – a vu son travail récompenser par la remise d’un Cocoa Awards lors du prestigieux Salon du Chocolat 2017 à Paris. « C’est vraiment une fierté et encourageant pour cette filière qui est en train de renaître en Martinique, s’est félicitée Kora Bernabé, exploitante et présidente de Valcaco. Cela nous prouve que ce cacao qu’on a retrouvé dans l’île, avec son goût particulier, ses notes propres au terroir du pays, est bon et qu’il plaît ». 

L’association n’a pas à rougir de sa performance, car elle se trouvait en compétition avec des pays comme Madagascar, où le chocolat est connu pour être de très bonne qualité. Valcaco ne cesse de grandir. La structure, qui compte une vingtaine de membres, devrait bientôt gonfler son effectif d’une quinzaine de personnes. Preuve que le cacao des Antilles suscite l’engouement et a encore de beaux jours devant lui.

Articles similaires

Laisser un commentaire