Football : Frédéric Piquionne nommé manager de la sélection de la Martinique

© Pierre-Yves Beaudouin / Wikimedia Commons

Frédéric Piquionne est en passe de devenir le nouveau manager de la sélection de la Martinique. L’ancien international espère pouvoir venir en aide à la sélection de son île natale et « convaincre les clubs professionnels de libérer leurs joueurs. »

Après la nomination de Jocelyn Angloma à la tête de la sélection de la Guadeloupe, c’est au tour de la Martinique d’opérer un changement radical dans l’organisation de sa ligue de football. Frédéric Piquionne, ancien attaquant de l’Olympique lyonnais et de l’AS Saint-Étienne va être prochainement nommé manager général de la sélection de la Martinique. Un objectif très « excitant » pour l’actuel coach de la réserve du Paris FC, qui a lui-même proposé ses services à la ligue. « C’est mon île. Je suis en train de passer mes diplômes d’entraîneur, ça va servir à ma formation », a-t-il confié à nos confrères de L’Équipe.

En premier lieu, l’ancien pensionnaire du Golden Star de Fort-de-France (de 1996 à 1999) va « essayer de convaincre les clubs professionnels de libérer leurs joueurs. » En juillet dernier, la sélection de la Martinique a été éliminée de la Gold Cup (un tournoi annuel organisé par la Concacaf, ndlr). En remplaçant Davis Régis, Frédéric Piquionne va tenter de remédier à cette déconvenue.

Le football ultramarin dans une situation difficile

Plus largement, le football en Outre-mer connaît des difficultés. Le journal L’Équipe a par ailleurs mené une enquête sur les problèmes majeurs auxquels sont confrontés les clubs des DOM. Outre la question de l’éloignement géographique qui fait du football ultramarin une discipline souvent laissé de côté, les clubs font face à des difficultés financières et un manque d’infrastructures adaptées. À tous ses problèmes viennent également s’ajouter l’exode massif des jeunes footballeurs vers la France hexagonale. Ce qui n’arrange pas les affaires du football local.

La Ligue réunionnaise de football aurait un déficit compris entre 600 000 et 900 000 euros pour l’année 2017. Le taux d’endettement est lui aussi considérable, 90 %. Quant à la Ligue guadeloupéenne de football, elle a été placée en redressement judiciaire. Mais rien d’inquiétant pour Jean Dartron, son président, qui précise être confiant pour l’avenir.

La FFF au secours des clubs

La pré-formation des jeunes accuse également un retard. C’est donc pour pallier à ces difficultés diverses et variées qu’un « plan Outre-mer » a été mis en place. « Il comprend une augmentation de 50 % des sommes allouées jusque-là aux ligues régionales », explique L’Équipe. Le quotidien sportif rappelle également que jusqu’à présent le montant annuel des aides fournies à l’Outre-mer par la FFF (Fédération Française de Football) était de 3,5 millions d’euros « répartis en fonction des moyens et des besoins de chacun. » Fréderic Piquionne s’est également exprimé au sujet de l’image idyllique que l’on affuble à la Martinique : « Aujourd’hui, il faut complètement gommer cette image-là. »

Aujourd’hui, la Fédération française de football (FFF) serait prête à débloquer 450 000 euros sur une période de quatre ans. Une somme jugée insuffisante par Samuel Perreau, le président de la Ligue de football martiniquaise. Il souhaiterait aussi que les jeunes participent aux compétitions de football de la FIFA, ce qui n’est pour l’instant pas autorisé, « pour des raisons géopolitiques. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer