© Site officiel du gouvernement

Lancée en mars dernier par François Hollande, la cité des Outre-mer devrait ouvrir ses portes en 2019, au parc de la Villette à Paris. Mais depuis le changement de gouvernement, silence radio. Au grand dam de certains élus, personnalités et civils qui s’inquiètent de l’avenir de ce projet, promis depuis vingt ans. 

Lancé le 17 mars dernier par François Hollande, accompagné par Ericka Bareigts (ministre des Outre-mer de l’époque) le projet de la Cité des Outre-mer devrait voir le jour en 2019 au Parc de la Villette à Paris. C’est notamment le cas de George Pau-Langevin, ancienne ministre des Outre-Mer, mais aussi un collectif d’ultramarins auteur d’une tribune publiée sur le site de Libération, le 8 novembre 2017, intitulée : « La Cité des Outre-Mer, torpillée par la nouvelle majorité ? ».

Un projet attendu depuis vingt ans

Dans cette tribune les différents signataires mettent en exergue le fait que la Cité des Outre-mer est attendue « depuis plus de vingt ans », ayant été promis par les gouvernements successifs. Ils dénoncent également » l’actuelle indifférence envers les territoires ultramarins [qui] continue de s’accroître en continuant à les priver de toute visibilité dans l’Hexagone, y compris pour les populations qui s’en sentent proches ».

La Cité des Outre-Mer serait une véritable vitrine pour les communautés des Outre-mer. Ainsi, elles leur permettraient de faire connaître les us et coutumes de chacun de leur territoire. En outre, les signataires estiment que: « si la mémoire commune continue de vivre à travers de grands textes, tels que la loi sur la traite négrière et l’esclavage reconnu crime contre l’humanité, c’est aussi la connaissance qui permet de la nourrir, et l’ambition que se donne cette Cité c’est de faire vivre le présent et l’avenir, la mémoire mais aussi la richesse des échanges culturels d’aujourd’hui. » 

Annick Girardin interpellée

Mettant également en avant la diversité que représentent les territoires d’Outre-Mer pour la France (entre 900 et 1 100 000 ultramarins vivent en France hexagonale et 2,1 millions sont répartis dans les cinq départements d’Outre-Mer). Le collectif exhorte donc le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires afin que l’ouverture se fasse en 2019 comme prévue initialement.

Lors des Questions au Gouvernement, le 8 novembre dernier, l’ancienne ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a interpellé le gouvernement au sujet de la Cité des Outre-mer. La députée de la 15e circonscription de Paris a demandé si les ultramarins et leurs cultures faisaient « toujours partie de la République » ?

Annick Girardin avait déjà été interpellée à ce sujet en octobre dernier. Elle avait affirmé qu’il n’était pas  question de « remettre en cause » la Cité des Outre-mer, mais plutôt de « l’affiner ». Selon elle, les Assises des Outre-mer – actuellement en cours – sont une bonne occasion pour la « repenser » et la « redéfinir collectivement. »

 

Articles similaires

Laisser un commentaire