À l’occasion de la Journée Outre-mer Développement, Annick Girardin a annoncé vouloir revoir les dispositifs d’aides accordés aux Outre-mer. La ministre souhaite aussi étendre le dispositif des emplois francs à tous les territoires ultramarins.

Dans son discours d’ouverture à la Journée Outre-mer Développement (JOMD) à Paris, la ministre des Outre-mer Annick Girardin a annoncé vouloir conduire « une revue en profondeur » des dispositifs d’aides publiques accordés aux Outre-mer.

Selon la ministre, ces aides « ne sont pas lisibles ». Elle craint alors qu’elles finissent par ne plus être durables. Ainsi, Annick Girardin, souhaite que tous les acteurs des Outre-mer (parlementaires, collectivités, chefs d’entreprise) participent à cette profonde reconstruction. Pour elle, il y a une « nécessité impérieuse de construire un climat des affaires qui corresponde à notre époque et qui prépare le futur de nos territoires ».

Les territoires ultramarins doivent disposer d' »outils modernes, adaptés, ciblés, efficaces, et territoriaux ». La ministre a notamment évoqué comme exemple la TVA non perçue et récupérable (NPR), un outil d’aide direct à l’investissement qui représente près de 100 millions d’euros par an. Créé dans les années 50 par une décision ministérielle, Annick Girardin s’est interrogée a suggéré qu’il soit modernisé, s’il n’était plus adapté.

Elle a aussi abordé la question du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) qui sera supprimé en 2019. Cette suppression, Cyril Comte, le co-fondateur de la JOMD la déplore: « C’est un outil qui a permis aux entreprises de réels gains de productivité et qui n’était pas capé » a-t-il expliqué.

Annick Girardin quant à elle, estime  que cet outil devra être « recyclé ». Mais comment ? Cela reste encore à définir. Un « recyclage » d’autant plus complexe que, comme elle l’a précisé dans son discours  » les territoires ne partagent pas tous la même vision » , il faudra alors prendre « le temps d’adapter le dispositif par territoire ! ». 

Extension des « emplois francs » 

Il y a un autre chantier auquel Annick Girardin souhaite s’attaquer, celui de l’extension des « emplois francs »aux DOM. Ce dispositif, annoncé par le président de la République pour le 1er janvier prochain, offre une prime aux entreprises qui embauchent des habitants des quartiers dits « politique de la ville » pour lutter contre l’assignation à résidence et l’exclusion sociale. Il sera expérimenté dans sept agglomérations de l’Hexagone.

Ce dispositif « concerne aussi les Français d’outre-mer », selon la ministre des Outre-mer. « Je souhaite que les emplois francs soient possibles pour tous les territoires ultramarins et pour tous les jeunes des territoires ultramarins », a indiqué Annick Girardin. Elle « travaille sur cette copie pour la présenter au ministère du Travail », qui prendra la décision.

Des dispositifs similaires ont déjà été mis en place dans certains territoires des Outre-mer : en Guadeloupe avec le Pacte pour l’emploi des Jeunes ou encore à la Réunion avec une charte pour l’emploi, qui ont selon Annick Girardin « fait leurs preuves ». Toutes ces questions seront également traitées lors des Assises des Outre-mer, qui se déroulent actuellement.

 

Articles similaires