Certains ont commencé sur les chaînes régionales des Outre-mer, d’autres directement sur les chaînes nationales. Passés par tous les postes dans plusieurs rédactions, ces journalistes ultramarins sont devenus des habitués du paysage audiovisuel français. Présentatrice, journaliste reporter d’images, membre du CSA ou rédacteur en chef, Mediaphore revient sur leurs parcours. 

Kareen Guiock

Crédit : Facebook Election Animateur/Journaliste de l'Année/ Didier Teurquetil

Crédit : Facebook Election Animateur/Journaliste de l’Année/ Didier Teurquetil

Née de parents guadeloupéen et martiniquais, Kareen Guiock s’est peu à peu imposée dans le paysage audiovisuel français. Passée par les rédactions de RFI, France O, Tropiques FM et La Chaine Africaine, elle est aujourd’hui présentatrice du 12.45 sur M6, avec des audiences en progression. En mai 2016, elle a reçu le prix MondiaPress, qui récompense ceux qui mettent en valeur les cultures caribéennes et africaines dans les médias.

Harry Roselmack

Crédit : Facebook/Sept à Huit

Crédit : Facebook/Sept à Huit

D’origine martiniquaise, Harry Roselmack commence sa carrière de journaliste à Tours, avant d’intégrer Radio France en 2000. Présentateur sur La Chaine Météo, il est repéré par Canal+ et intègre la chaîne d’information continu ITélé en 2005. En 2006, il entre à TF1, comme remplaçant officiel de Patrick Poivre d’Arvor puis de Laurence Ferrari au journal télévisé du 20h. Il devient ainsi le premier journaliste noir à présenter le journal sur la chaîne. Depuis 2006, il présente l’émission « Sept à Huit » et réalise également des reportages pour l’émission « Reportages », toujours sur TF1.

Audrey Pulvar

Crédit : Twitter/Audrey Pulvar

Crédit : Twitter/Audrey Pulvar

Après son diplôme obtenu à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris, Audrey Pulvar retourne en Martinique où elle est engagée par la chaîne de télévision ATV. Rapidement nommée présentatrice puis rédactrice en chef, elle y reste jusqu’en 2002, date à laquelle elle intègre la rédaction de LCI à Paris. Elle devient peu à peu une figure incontournable de l’audiovisuel français, aussi bien à la télévision (France 3, ITélé, D8) qu’à la radio (France Inter, RTL). En 2012, elle occupe pendant quelques mois le poste de directrice éditorial du magazine Les Inrockuptibles. De retour sur CNews (ex iTélé), Audrey Pulvar présente depuis la rentrée 2014 l’émission « On ne va pas se mentir », ainsi que le « 18h Politique ». En avril 2017, elle est suspendue par la chaîne iTélé suite à sa prise de position publique durant l’entre-deux-tour de la présidentielle contre le Front national. Elle présentera sa dernière émission le 16 juillet 2017. Depuis le 28 juin 2017, elle est la présidente de la Fondation pour la nature et l’homme (ex Fondation Nicolas Hulot).

Christine Kelly

Crédit : Karim Ramzi/Creative Commons

Crédit : Karim Ramzi/Creative Commons

Christine Kelly commence sa carrière journalistique en Guadeloupe où elle anime une émission télévisée et radio, avant de devenir présentatrice sur RFO Guadeloupe. Partie se former en métropole, elle réalise plusieurs sujets pour les stations régionales de France 3, tout en travaillant également pour d’autres médias comme Chérie FM ou le quotidien Sud-Ouest. En février 2000, elle intègre la rédaction de LCI pour y présenter la matinale, devenant ainsi la première femme noire à occuper ce poste. Nommée au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel en 2009, elle est promue quelques années plus tard présidente du Musée Européen des Médias, dont l’ouverture est prévue en 2019.

David Astorga

Crédit : Capture d'écran/Kombat Sport

Crédit : Capture d’écran/Kombat Sport

Né de parents guadeloupéens, David Astorga a consacré toute sa carrière au milieu sportif. Après des débuts dans le milieu de la presse écrite spécialisée, il travaille quelques temps pour Eurosport avant d’intégrer le service sport de TF1 de 2004 à 2011. Après quelques années chez Canal+, David Astorga est depuis 2015 présentateur sur la chaîne Kombat Sport, dédiée aux sports de combat et arts martiaux. Il officie également sur la chaîne Ma Chaîne Sport (ex SFR Sport 2), chargé de couvrir les matchs du championnat national de football.

Willy Bracciano

Crédit : France 24

Crédit : France 24

Diplômé de l’ESJ Paris et de l’Institut International de l’Image et du Son, le martiniquais Willy Bracciano a fait ses armes à RFI. Après un passage à France Télévisions et Public Sénat comme journaliste reporter d’images, il participe à la création de la chaîne BFMTV en 2005. Grand reporter chez France 24 entre 2006 et 2015, Willy Braciano est depuis octobre 2015 le nouveau rédacteur en chef de RMC Info Talk Sport.

Karine Baste-Régis

https://twitter.com/Francetele/status/845144400023842816

La journaliste martiniquaise Karine Baste-Régis a fait ses armes à l’ESRA (École Supérieure de réalisations audiovisuelles) de Nice. Elle intègre dans un premier temps Martinique 1ère (RFO Martinique à l’époque) en tant que journaliste reporter d’images (JRI) et rédactrice, en 2003. Elle s’envole ensuite en Guadeloupe et gère pour Guadeloupe 1ère (ex-RFO Guadeloupe) le bureau décentralisé de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy. En 2009, elle fait son retour en Martinique et présente les JT du week-end. En juillet 2015, elle devient le nouveau joker de Soir 3 de la chaîne France 3. Depuis septembre 2016, elle est l’une des présentatrices de la chaîne d’info en continu, Franceinfo (groupe France Télévisions). Elle est également aux commandes de l’émission Les témoins d’outre-mer » sur France Ô.

Virginie Sainsily 

© Virginie Sainsily – Facebook

Née en Guadeloupe, la journaliste de 28 ans, Virginie Sainsily est promise à une belle carrière. Diplômée de l’école de journalisme ISCPA et d’une formation en alternance au Centre de formation des journalistes (CFPJ). Depuis 2014, elle est journaliste reporter d’images à BFMTV et a également présenté le JT de la première chaîne d’info en continu de France durant l’été 2017.

 

Articles similaires