© Page Facebook Karibea Hotels

La fréquentation dans l’ensemble des hôtels en Guadeloupe et en Martinique connaît une augmentation sensible au premier trimestre 2017. Une hausse consécutive par rapport à la même période en 2016, selon une enquête de l’Insee. 

Bonne nouvelle à l’approche des fêtes de fin d’année. La fréquentation hôtelière exprimée en nuitées, en Guadeloupe et en Martinique, est en hausse au premier trimestre, selon une enquête de l’Insee.

Du côté de la Guadeloupe, la fréquentation hôtelière connaît une augmentation de 6,2%. Une hausse plus importante que celle enregistrée en 2016 à la même période (4,3%) – bien que le secteur connaissait déjà en progression. L’Insee constate également que les nuitées des clients étrangers ont augmenté de 6% tout comme celles des clients français. Dans l’ensemble, la part des nuitées étrangères reste stable à 25,6 %. De plus, même si la majorité des hôtels de l’île voit leur taux de fréquentation augmenter. Ce sont tout de même les hôtels de luxe qui tirent leur épingle du jeu avec une hausse de 14% de la fréquentation. A contrario, les hôtels un et deux étoiles sont moins bien lotis, ils voient leur fréquentation baissée de 2,6%.

© Insee Guadeloupe

 

Des préférences spécifiques

L’Insee précise que la clientèle habituée à fréquenter les hôtels trois étoiles ou plus viennent majoritairement de l’étranger. D’ailleurs, l’étude souligne que 86% de l’offre hôtelière guadeloupéenne est composée d’hôtels de moyen et haut de gamme (+ 3% de nuitées supplémentaires). Autre chose, la part des nuitées dans les hôtels quatre et cinq étoiles est passée de 19% au premier trimestre 2016 à 20,5% à la même période en 2017. «Elle reste stable dans les hôtels classés trois étoiles», précise l’Insee.

Les clients venus de l’Hexagone ont eux plutôt tendance à fréquenter des hôtels un ou deux étoiles, ils sont 19% de plus que l’an dernier. L’hôtellerie d’entrée de gamme est en quant à elle en souffrance avec une baisse de fréquentation de 49%.

Pour l’Insee, la progression de la fréquentation hôtelière est multifactorielle. Elle est en premier lieu synonyme de continuité, puisqu’une première hausse de la fréquentation hôtelière de 4,3% avait déjà été amorcée en 2016. En outre, elle s’explique par le retour des clients français sur l’île ajouté à une hausse de la clientèle étrangère, due aux vols opérés par Norwegian Airlines entre la Guadeloupe et les États-Unis. L’épidémie de Zika étant finie, cela participe également au retour des touristes.

En outre, selon une enquête de conjoncture de l’IEDOM, le tourisme a aussi bonne mine en Guadeloupe. Les chefs d’entreprises de l’île affichent un premier trimestre 2017 positif en termes d’activité. Les résultats de l’étude font état d’une augmentation du nombre de passagers hors transit à l’aéroport Pôle Caraïbes. Il s’élève à +3,8% CVS. D’après l’institut, les efforts d’investissement devraient se poursuivre, mais à un rythme moindre et la bonne tenue du secteur devrait se maintenir le trimestre prochain.

La situation en Martinique 

Contrairement à l’île sœur, la Martinique connaît une timide hausse de sa fréquentation hôtelière. Elle a augmenté de 2,3% au premier trimestre 2017. C’est une progression moins flagrante que celle enregistrée en 2016, qui était de 4,5%. Néanmoins, le taux d’occupation des hôtels reste relativement stable (81%) par rapport au premier trimestre 2016. Selon l’Insee, cet équilibre est dû au fait que le nombre de chambres occupées (5,8%) est compensé par le nombre de chambres disponibles (6,5 %).

© Insee Martinique

Les hôtels trois étoiles plébiscités 

Tout comme en Guadeloupe, la clientèle étrangère a plus tendance à fréquenter les hôtels moyen ou haut de gamme. Les séjours dans ces derniers ont d’ailleurs connu une progression de 4%. Cette année, en Martinique, les hôtels trois étoiles ont représenté 70% de l’offre hôtelière globale et ont réalisé également 70% des nuitées de l’île (ils ont enregistré +24% de nuitées supplémentaires).

Une fois de plus, contrairement à la Guadeloupe, les clients de l’Hexagone qui viennent en Martinique préfèrent fréquenter des hôtels trois étoiles (cette clientèle a augmenté de +37,6%).

L’Insee estime que cette hausse (bien que sensible) est due à la forte progression de la clientèle française, qui a compensé la forte baisse de la clientèle étrangère (-43 %). Une «baisse est à relativiser» précise l’institut. «Elle ne concerne qu’un hôtel qui a pleinement profité au premier trimestre 2016 de l’engouement suscité par l’ouverture de la ligne Martinique/États-Unis assurée par la Norwegian Airlines et du renforcement des rotations d’Air Canada. Durant la période estivale de 2016, les vols de cette compagnie vers la Martinique sont passés de deux à trois par semaine. En conséquence, la part des nuitées étrangères passe de 32% à 18% en glissement annuel», ajouté l’étude.

En outre, selon une enquête de conjoncture de l’IEDOM, les chefs d’entreprises du secteur du tourisme ont bénéficié de l’amélioration de leur activité pour reconstruire leur trésorerie. De plus, le nombre de passagers hors transit à l’aéroport Aimé Césaire continue d’augmenter (+  2,3 %). Rappelons que les célébrations de fin d’année se profilent, peut-être apporteront-elles leur lot de surprises à l’hôtellerie martiniquaise.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.