© Pixabay

Le passage de l’ouragan Irma sur l’île de Cuba en septembre dernier et les relations tendues entre Washington et La Havane semblent n’entamer en rien l’engouement des visiteurs pour l’île. Elle devrait de nouveau connaître une hausse record de fréquentation cette année.

Plus de deux mois après le passage de l’ouragan Irma, la Caraïbe poursuit sa reconstruction. S’il reste encore du chemin et des politiques de réaménagement à mettre en oeuvre dans plusieurs îles comme Saint-Martin, à Cuba, les nouvelles s’annoncent plutôt bonnes.

Le tourisme, moteur de l’économie de plusieurs îles de la Caraïbe, est au vert. Selon le ministère cubain du tourisme, la barre des quatre millions de visiteurs a été déjà été atteinte – avec 54 jours d’avance par rapport à 2016. « Le tourisme est la première industrie de l’île avec plus de 3,5 milliards de dollars de recettes en 2016. Et plus, 333 000 emplois en dépendent de façon directe ou indirecte », a souligné le ministre du Tourisme, Manuel Marrero, dans les colonnes du Devoir.

Même l’élection de Donald Trump, qui n’a jusqu’à maintenant pas trop enchanté La Havane, n’a d’impact sur la saison touristique du pays dirigé par Raul Castro. Depuis l’affaire des « attaques acoustiques »entre les diplomates américains et cette dernière (ndlr : ces diplomates étaient sujets à de nombreux problèmes de santé entres autres des nausées et des maux de têtes), ayant entraîné l’expulsion de diplomates cubains de Washington, les relations ne sont pas au beau fixe.

On aurait pu alors que Trump aurait fait machine arrière concernant tout ce qui avait été construit jusqu’à maintenant, entrainant donc des conséquences plutôt néfastes pour le tourisme cubain. Mais il n’en est rien. C’est même tout le contraire. Les touristes depuis 2016, sont de plus en plus présents sur le territoire et sont bien décidés à y rester, n’en déplaise à Donald Trump.

4,7 millions de touristes fin 2017

Au lendemain du passage de l’ouragan Irma, le ministre du Tourisme s’était adressé directement aux touristes en leur disant que «la meilleure façon d’aider Cuba est d’y venir en vacances». Un message bien reçu. Mais attention, les Cubains se sont donnés les moyens d’attirer de nouveau la confiance des touristes.

Après l’ouragan, la partie nord de l’île (réputée comme étant la plus touristique, avec notamment des stations balnéaires et autres hôtels) avait été la plus touchée. L’inquiétude était alors grande, devant les pertes que cela aurait pu engendrer. D’autant plus, qu’Irma, était le plus fort ouragan qu’avait connu l’île depuis 1932.

Mais, c’était sans compter sur les militaires et civils qui ont retroussés leurs manches et se sont mobilisés pour reconstruire les aéroports, hôtels et routes détruits. Le temps n’était pas non plus en leur faveur, la saison touristique commençant en novembre. Les Cayos situés dans le centre-nord de l’île et très prisées des touristes ont été remis en état. «On a utilisé les matériaux destinés à la construction de 14 hôtels pour réparer ceux qui existent déjà. Du jardinier aux cuisiniers, aux sauveteurs, plus de 8000 Cubains ont mis la main à la pâte», détaille une journaliste du Devoir.

Reprise du trafic aérien

Depuis le 1er novembre, les professionnels du secteur sont prêts à accueillir leurs clients. Seuls quelques établissements sont encore en chantier, mais ils rouvriront au plus tard le 15, assurent-ils. Julia Forcier, une opératrice touristique canadienne vivant sur l’île depuis de nombreuses années, s’étonne d’une reprise aussi rapide : «On ne dirait pas qu’un ouragan est passé. Tout est comme avant». Une bonne nouvelle donc pour tous ceux qui n’ont pas encore découvert les charmes de cette île, qui espère atteindre le nombre record de 4,7 millions de touristes d’ici la fin de l’année.

«La France est le 5e marché émetteur pour le tourisme cubain», selon le ministre du Tourisme, Manuel Marrero. En visite à Paris, à l’occasion du salon IFTM Top Resa en septembre dernier, il avance que l’île a accueilli «187.000 visiteurs français l’an dernier». Jusqu’à septembre on avait «une progression de 20% du nombre de Français», précise l’élu. Un objectif revu aujourd’hui légèrement à la baisse, à « +15% »

Autre bonne nouvelle, plusieurs compagnies comme Air Transat et Air Caraïbes ont repris leurs rotations vers la destination. Les aéroports principaux de Santiago, Holguin, Camaguey et Cienfuegos sont opérationnels. L’aéroport de Jardines del Rey a réouvert fin octobre, selon Le Havana Times.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.