© Shutterstock

Le « Black Friday » aura lieu cette année le 24 novembre, soit le dernier vendredi du mois. À l’occasion de cette opération de grande envergure de gros rabais sont pratiqués sur les prix. Certains sites web ont même pris de l’avance en lançant prématurément les hostilités. 

Bien que le « Black Friday » en France n’ait pas la même résonance qu’aux Etats-Unis, depuis quelques années, il commence tout de même à se faire une place de choix dans l’agenda des Français. Les ventes se font surtout sur Internet, et au fil des ans les requêtes Google incluant le mot « Black Friday » ne cessent de croître. En 2016, on a atteint les 2,4 millions de requêtes soit 127,7 % de plus que l’année précédente et 15 millions de Français y ont participé.

Certaines enseignes comme Amazon ont même pris de l’avance et la liberté d’y consacrer une semaine : la « Black Friday week ». En outre, les promotions pourront se prolonger jusqu’au lundi 27 novembre, baptisé le « Cyber Monday ».

« Black Friday », ça vient d’où ?

Black Friday désigne le lendemain du repas de Thanksgiving, un grand jour de soldes pour lancer la saison des achats aux États-Unis. Il a été utilisé pour la première fois dans les années 1960 pour désigner l’achalandage piétonnier et automobile lors du début des emplettes de Noël. Quelques années plus tard, les commerçants utilisèrent le terme afin de désigner la « sortie du rouge » de leurs comptes pour « retourner dans le noir » : on relate qu’à une époque où la comptabilité était tenue à la main, les comptes étaient écrits en rouge, car déficitaires, toute l’année jusqu’à ce fameux vendredi. Les achats du lendemain de Thanksgiving permettaient de sortir « du rouge », faisant passer les comptes en positif, ce qui permettait de les écrire à l’encre noire, d’où le terme de vendredi noir.

Qu’est-ce qui se vend le plus durant le « Black Friday » ?

Selon un baromètre réalisé par Clear Channel, lors du Black Friday, le textile et les chaussures sont les produits les plus achetés (40 %) suivi des produits high-tech (30 %) et la téléphonie (24 %). 57 % des acheteurs sont des femmes et donc 43 % d’hommes. Ils ont majoritairement entre 25 et 34 ans.

Conscient de l’engouement que suscite ce jour si particulier, certaines enseignes et marques ont déjà commencé à pratiquer des réductions. C’est le cas de la Fnac, Amazon ou encore Groupon pour ne citer qu’eux. Les rabais peuvent aller jusqu’à -50 % ! Et vont même au-delà parfois.

Cependant, dans le monde des smartphones on constate aussi que des marques telles Samsung ou Apple, on généralement du mal à se plier à cette tradition. Les choses changeront peut-être cette année…

Le « Black Friday » s’invite partout

Même des compagnies low-cost s’y mettent. Nous vous en parlions déjà l’an dernier, la compagnie aérienne Norwegian (déjà connu pour ses tarifs très compétitifs, ndlr) joue le jeu durant le « Black Friday ». Cette année, les compagnies low cost (Norwegian, Ryanair…) ne dérogeront pas à la règle en proposant des tarifs attractifs pour l’événement shopping de l’année.

Outre les compagnies aériennes, les établissements hôteliers et autres secteurs peu habitués à pratiquer des réductions massives sur leurs tarifs ont décidé de s’y mettre.

Cette année encore, les marques mettront le paquet pour attirer les clients. Certaines enseignes n’hésitent pas à ouvrir leurs portes entre 4h et 6h du matin ou la veille au soir, à partir de 20h ou minuit. Si vous êtes un amateur ou une amatrice de shopping, préparez-vous car vous pourriez en effet réaliser des affaires en bénéficiant de rabais pouvant aller jusqu’à 50 % en France, si ce n’est plus.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire