© Facebook / Manu Payet Officiel

Rendez-vous incontournable du cinéma français, la 43ème Nuit des César aura comme maître de cérémonie, l’humoriste et acteur, Manu Payet. Elle sera diffusée ce vendredi 2 mars, en direct et en clair sur Canal+, depuis la salle Pleyel à Paris.

Après Antoine de Caunes, Gad Elmaleh, Alain Chabat ou encore Florence Foresti, un humoriste sera de nouveau maître de cérémonie des César. L’Académie a donc choisi le Réunionnais Manu Payet pour piloter la 43ème Nuit des César qui se tient ce vendredi 2 mars 2018, depuis la salle Pleyel à Paris.

 

« Quand Canal+ m’a proposé d’animer cette cérémonie, j’ai dit oui sans réfléchir. (…) À La Réunion, où je vivais avec mes parents, je leur commentais ce qui se passait à 10.000 km de chez nous.  Je suis fier d’être le premier Réunionnais à les présenter », a-t-il confié au Figaro.

D’abord animateur radio puis télé, la carrière d’humoriste de Manu Payet a décollé en 2007 lorsqu’il réalise son premier one-man show à succès au Splendid en 2007, puis au Bataclan en avril 2008, et à l’Olympia en décembre 2008.

En parallèle, il apparaît dans quelques séries françaises et prête sa voix à différents personnages de films d’animation tels que Kung Fu Panda, l’Age de glace ou encore, Boule et Bill avant de passer devant puis derrière la caméra. Manu Payet est à la fois humoriste, acteur, réalisateur, scénariste et animateur de radio. Avec plus de 20 films à son actif en tant qu’acteur, le Réunionnais sera d’ailleurs en 2018 sous le feu des projecteurs avec cette fois la casquette de scénariste pour la comédie Budapest, sont la sortie est prévue pour début 2018.

Pénélope Cruz à l’honneur 

L’actrice et chanteuse Vanessa Paradis « ouvrira la 43e Cérémonie des César », qui sera dédiée cette année à Jeanne Moreau, a annoncé l’Académie des César. L’actrice espagnole Penélope Cruz recevra un César d’honneur lors de la 43ème cérémonie des César, pour l’ensemble de sa carrière. « Éclatante beauté latine, elle est bouleversante dès son premier rôle au cinéma à l’âge de 16 ans dans Jambon Jambon qui la propulse aussitôt parmi les grandes actrices en devenir » indique dans son communiqué l’Académie des César. L’actrice de 43 ans succède à George Clooney, honoré lors de la dernière édition.

 

Les stars du cinéma français sont invités à porter ce soir des rubans blancs, en soutien aux femmes victimes de violences et de harcèlement sexuel. Une distinction qui fait écho au mouvement « Time’s Up » lancé aux États-Unis et lors de grands événements comme les Golden Globes et les Bafta (au Royaume-Uni) . La comédienne et productrice Julie Gayet affirme que ces rubans blancs permettent aux Français « d’exprimer notre solidarité ». En outre, une centaine d’actrices et de personnalités, dont Julie Gayet, Leïla Slimani ou Vanessa Paradis, ont lancé dans le journal Libération un appel au don pour soutenir les associations d’aide aux femmes victimes de violences, avec pour mot d’ordre : #Maintenantonagit.

Par ailleurs, le maître de cérémonie Manu Payet, accompagné d’Alain Terzian, a annoncé la création d’un César du Public (le film avec le plus grand nombre d’entrées dans l’année) qui devrait faire la part belle aux comédies.

La liste des nominations des César 2018 : 

  • Meilleur film

– « 120 Battements par minute »

– « Au revoir là-haut »

– « Barbara »

– « Le Brio »

– « Patients »

– « Petit Paysan »

– « Le Sens de la fête »

  • Meilleure actrice

– Juliette Binoche (« Un beau soleil intérieur »)

– Jeanne Balibar (« Barbara »)

– Emmanuelle Devos (« Numéro une »)

– Marina Foïs (« l’Atelier »)

– Charlotte Gainsbourg (« la Promesse de l’aube »)

– Karine Viard (« Jalouse »)

– Doria Tillier (« Monsieur & Madame Adelman »)

  • Meilleur acteur

– Swann Arlaud (« Petit Paysan »)

– Daniel Auteuil (« le Brio »)

– Jean-Pierre Bacri (« le Sens de la fête »)

– Guillaume Canet (« Rock’n roll »)

– Albert Dupontel (« Au revoir là-haut »)

– Louis Garrel (« le Redoutable »)

– Reda Kateb (« Django »)

  • Meilleure actrice dans un second rôle

– Laure Calamy (« Ava »)

– Anaïs Demoustier (« la Villa »)

– Sara Giraudeau (« Petit Paysan »)

– Adèle Haenel (« 120 Battements par minute »)

– Mélanie Thierry (« Au revoir là-haut »)

  • Meilleur acteur dans un second rôle 

– Niels Arestrup (« Au revoir là-haut »)

– Laurent Lafitte (« Au revoir là-haut »)

– Gilles Lellouche (« le Sens de la fête »)

– Vincent Macaigne (« le Sens de la fête »)

– Antoine Reinartz (« 120 Battements par minute »)

  • Meilleur scénario original

– Robin Campillo (« 120 Battements par minute »)

– Mathieu Amalric et Philippe Di Folco (« Barbara »)

– Julia Ducornau (« Grave »)

– Claude Le Pape et Hubert Charuel (« Petit Paysan »)

– Eric Toledano et Olivier Nakache (« le Sens de la fête »)

  • Meilleure adaptation

– « Au revoir là-haut »

– « Les Gardiennes »

– « Patients »

– « La Promesse de l’aube »

– « Le Redoutable »

  • Meilleur espoir féminin

– Iris Bry (« les Gardiennes »)

– Laetitia Dosch (« les Jeunes Femmes »)

– Eye Haidara (« le Sens de la fête »)

– Camélia Jordana (« le Brio »)

– Garance Marillier (« Grave »)

  • Meilleur espoir masculin

– Benjamin Lavernhe (« le Sens de la fête »)

– Finnegan Oldfield (« Marvin ou la belle éducation »)

– Pablo Pauly (« Patients »)

– Nahuel Perez Biscayart (« 120 Battements par minute »)

– Arnaud Valois (« 120 Battements par minute »)

  • Meilleure musique originale

– Arnaud Rebotini (« 120 Battements par minute »)

– Christophe Julien (« Au revoir là-haut »)

– Jim Williams (« Grave »)

– Myd (« Petit Paysan »)

– Matthieu Chedid (« Visages Villages »)

  • Meilleur son

– Julien Sicart, Valérie de Loof, Jean-Pierre Laforce (« 120 Battements par minute »)

– Jean Minondo, Gurwal Coïc-Gallas, Cyril Holtz, Damien Lazzerini (« Au revoir là-haut »)

– Olivier Mauvezin, Nicolas Moreau, Stéphane Thiébault (« Barbara »)

– Mathieu Descamps, Séverin Favriau, Stéphane Thiébaut (« Grave »)

– Pascal Armant, Sélim Azzazi, Jean-Paul Hurier (« le Sens de la fête »)

  • Meilleure photo

– Jeanne Lapoirie (« 120 Battements par minute »)

– Vincent Mathias (« Au revoir là-haut »)

– Christophe Beaucarne (« Barbara »)

– Caroline Champetier (« les Gardiennes »)

– Guillaume Schiffman (« le Redoutable »)

  • Meilleur montage

– Romain Campillo (« 120 Battements par minute »)

– Christophe Pinel (« Au revoir là-haut »)

– François Gedigier (« Barbara »)

– Julie Lena, Lilian Corbeille et Grégoire Pontecaille (« Petit Paysan »)

– Dorian Rigal Ansous (« le Sens de la fête »)

  • Meilleurs costumes

– Isabelle Pannetier (« 120 Battements par minutes »)

– Mimi Lempicka (« Au revoir là-haut »)

– Pascaline Chavanne (« Barbara »)

– Anaïs Romand (« les Gardiennes »)

– Catherine Bouchard (« la Promesse de l’aube »)

  • Meilleurs décors

– Emmanuelle Duplay (« 120 Battements par minutes »)

– Pierre Quefféléan (« Au revoir là-haut »)

– Laurent Baude (« Barbara »)

– Pierre Renson (« la Promesse de l’aube »)

– Christian Marti (« le Redoutable »)

  • Meilleur film de court-métrage

– « Les Bigorneaux » (Alice Vidal)

– « Le Bleu blanc rouge de mes cheveux » (Josza Anjembe)

– « Debout Kinshasa ! » (Sébastien Maitre)

– « Marlon » (Jessica Palud)

– « Les Misérables » (Ladj Ly)

  • Meilleur film d’animation

– « Le Grand Méchant Renard et autres contes »

– « Sahara »

– « Zombillénium »

  • Meilleur court-métrage d’animation

– « Le Jardin de minuit »

– « Pépé le Morse »

– « Le Futur sera chauve »

– « I Want Pluto To Be A Planet Again »

  • Meilleur film documentaire

– « 12 jours » (Raymond Depardon)

– « A voix haute – La Force de la parole » (Ladj Ly et Stéphane de Freitas)

– « Carré 35 » (Eric Caravaca)

– « I Am Not Your Negro » (Raoul Peck)

– « Visages Villages » (Agnès Varda et JR)

  • Meilleur premier film 

– « Grave »

– « Jeune Femme »

– « Monsieur & Madame Adelman »

– « Patients »

– « Petit Paysan »

  • Meilleur film étranger

– « Le Caire confidentiel »

– « Dunkerque »

– « L’Echange des princesses »

– « Faute d’amour »

– « La la Land »

– « Noces »

– « The Square »

Articles similaires

Laisser un commentaire