La baisse mensuelle de cinq euros des APL est entrée en vigueur le 1er octobre dernier. Pourtant, la pilule n’est toujours pas passée… Ce samedi, quatorze villes sont mobilisées devant les mairies en France hexagonale. Les Outre-mer que peu touchés, ne se sont pas mobilisés.

 

La baisse de cinq euros par mois des aides personnalisées au logement (APL) a fait tant parlé d’elle… Les familles disent non, les étudiants disent deux fois non. Cette somme relativement modique s’est révélée bien utile. Pour cinq euros, on peut s’acheter un paquet de pâtes, du riz et même de la viande.

 

Le 1er octobre 2017, la mesure est entrée en vigueur. Elle avait été fixée par décret le 28 septembre dernier et publié au journal officiel. Pour l’Etat, c’est une économie mensuelle de 32,5 millions d’euros. Non-négligeable.

 

Seulement, en France hexagonale, plusieurs manifestations sont organisées. Ce samedi, quatorze villes sont mobilisées. Parmi elles, Toulouse, Bordeaux, Lille, Nantes. De plus, le collectif « Viv l’APL » composé de soixante-dix associations, syndicats et bailleurs sociaux a déposé mercredi un recours au conseil d’Etat afin d’invalider l’intégralité du décret.

 

Dans les Outre-mer, cette baisse des APL ne concerne qu’une petite partie de la population. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin avait annoncé le 26 septembre la non-application du décret pour les bénéficiaires de logements sociaux en Outre-mer. À savoir que 80% des ménages ultramarins sont éligibles au logement social.

Les ultramarins de l’hexagone se font à l’idée, comme Melissa* originaire de la Guyane et étudiante en psychologie à Toulouse : « Dès que la baisse n’est pas de dix euros voire plus. A partir de dix euros, cela fait beaucoup. »

 

Pour ceux qui subiront la baisse  mensuelle de cinq euros dans les territoires ultramarins, il ne reste qu’à compter sur la bonne foi des propriétaires à qui – le 5 septembre dernier – Emmanuel Macron avait demandé de faire un geste et de diminuer les loyers à hauteur de la baisse des aides personnalisées au logement.

 

*Le prénom a été changé

Articles similaires