Ce mercredi matin, Saint-Barthélémy est rentré dans l’oeil de l’ouragan IRMA de catégorie 5. Son passage d’une intensité sans précédent sur l’Atlantique a provoqué des dégâts matériels considérables. Les Iles du Nord sont en vigilance violet cyclone.

A la vue des premières images circulant sur les réseaux sociaux, on constate bel et bien que l’ouragan IRMA n’a pas épargné les Iles du Nord. Certains quartiers Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été littéralement ravagés suite au passage de l’ouragan IRMA, l’un des plus intenses dans l’histoire des cyclones en Atlantique. Certaines vidéos tournés par des habitants témoignent de la violence des vents calculés à plus de 300 km/h.

A Saint-Barthélemy, la caserne des sapeurs pompiers est inondée sous 1m d’eau, les engins sont hors service, le personnel est réfugié à l’étage. De nombreux dégâts aux habitations (toitures envolées) ont été signalées. Black-out électrique total, centrale EDF inutilisable, annonce la Préfecture.

A Saint-Martin, La Préfecture est en partie détruite. La préfète et 23 personnes se sont réfugiées dans une pièce bétonnée. La caserne des pompiers est sinistrée. EDF : Black-out depuis 6h ce matin. Gendarmerie : Plusieurs toitures envolées.

Une autre vidéo amateur circulant sur le web fait état de l’ampleur des dégâts ce mercredi matin.

 

Le port de Gustavia à Saint-Barthélémy, ce mercredi matin © Capture d’écran / MyCaraibes.com

 

Une rue de Saint-Barthélémy ce mercredi matin © Capture d’écran / MyCaraibes.com

IRMA traverse actuellement le Nord des Petites Antilles en dévastant tous ces territoires. Les rafales atteignant ce matin les 300 km/h. Le centre de cet ouragan majeur se situe à l’heure de rédaction de ce bulletin sur l’ile de Saint Barthélémy qui se trouve dans l’oeil d’IRMA. L’Ouragan poursuit sa route vers l’Ouest­Nord­Ouest. et son centre est actuellement à environ 45 km à l’Est Sud Est de Saint Martin. Avec ses vents maximum de 295 km/h près de son centre et des rafales à plus de 340 km/h, il constitue un phénomène extrêmement dangereux. Il faut remonter à 1988 avec l’ouragan GILBERT pour avoir des valeurs de vents comparables. IRMA est d’ores et déjà un Ouragan historique sur le bassin, le premier sur l’Arc Antillais à atteindre cette intensité, rappelle Météo France.

Articles similaires