Le concours de l’Arbre de l’année fait son retour. Pour cette nouvelle édition, 14 arbres sont en compétition. Parmi les candidats, deux arbres plantés dans deux départements d’Outre-mer : la Guadeloupe et La Réunion.

Qui succédera au Zamana de la Martinique ? Il serait possible que ça soit de nouveau un arbre originaire des Outre-mer. Cette année, l’Arbre de l’année 2017 compte 14 candidats en lice pour le titre national. Parmi ces 14 candidats, deux sont originaires des Outre-mer, plus précisément, de la Guadeloupe et de La Réunion.

La Guadeloupe est représentée cette année par un Ficus nymphaeifolia, mieux connu sous le nom de « Figuier maudit géant ». Très impressionnant avec ses énormes contreforts tentaculaires. L’arbre est situé sur un terrain en pente dans la commune de Pointe-Noire (Basse-Terre-. Il est nettement plus impressionnant vu d’en bas car ses contreforts se sont surtout déployés vers le bas de la pente. Sa présence à ce concours est l’initiative de l’association Zoom-Guadeloupe.

© Zoom-Guadeloupe

La Réunion de son côté a positionné parmi les candidats, un baobab âgé de 50 ans. Cet arbre exotique non envahissant mesure 8m de hauteur avec une circonférence du tronc de 3,5m. L’originalité vient de sa forme, de la rareté de son essence. Les branches épaisses et robustes. Le tronc est gris et strié de cicatrices à sa base (dûes à son histoire) et lisse en hauteur. Sa situation dans son environnement est très originale : il est situé sur un rond point sur un axe très passant au centre-ville de la commune du Tampon.

© Association Baobab de Trois Mares.

L’ouverture des votes en ligne afin d’élire l’Arbre de l’année 2017 s’est faite le 4 septembre dernier. Vous avez jusqu’au 1er décembre prochain pour voter pour votre arbre préféré. Le 19 décembre, le jury désignera « Le Prix du Jury » – Arbre de l’année 2017 et l’arbre qui recueillera le plus de suffrages en ligne recevra le « Prix du Public ». A vous de jouer maintenant !

Articles similaires