L’Etat vient d’annoncer son intention de voler à la rescousse du CHU de La Réunion, endetté à hauteur de 35 millions d’euros. Au total, l’état versera un peu plus de 55 millions d’euros pour redresser les finances du CHU, le plus endetté de France.

L’année 2016 a été plutôt difficile pour le Centre Hospitalier et Universitaire de La Réunion. Selon France Info, les deux établissements du CHU de La Réunion ont cumulé sur l’année un déficit record de 35 millions d’euros. Ce qui fait de lui, le CHU le plus endetté de France et d’Outre-mer.

« Les pertes enregistrées par le CHU Félix Guyon de Saint-Denis et de Saint-Pierre sont même en hausse puisqu’elles s’élevaient à 20 millions d’euros pour l’exercice 2015. »

Pour sauver l’établissement de santé, l’Etat a décidé d’intervenir en sortant le chéquier. Résultat : plus de 50 millions d’euros devraient sortir de leurs caisses afin d’éviter le pire, notamment des suppressions de postes. Selon le Collectif des députés de La Réunion, le CHU de La Réunion bénéficiera de deux sortes d’aides : un soutien exceptionnel destiné à favoriser le retour à l’équilibre del’Établissement et le versement, chaque année, d’une aide pérenne destinée à compenser les surcoûts supportés par le CHU.

L’Etat en attente de garanties

Avant de recevoir les premiers versements, le CHU de La Réunion devra fournir des garanties à l’Etat français.

« Si la direction de l’établissement parvient à fournir avant fin septembre au Copermo de l’ARS, le comité interministériel de la performance et de la modernisation de l’offre de soins hospitaliers, un plan de retour à l’équilibre, alors l’état donnera dans le volet performance du CHU 50 millions d’euros sur 4 ans », indique France Info.

Un plan de retour à l’équilibrer détaillé dans un communiqué de presse rendu public mardi, par le Collectif des députés de La Réunion :

© Collectif des députés de La Réunion