© Pixabay / bhaag0919

Le 20 juillet dernier, les autorités belges ont mis en évidence des taux élevés de fipronil dans des œufs et des viandes de volailles. Un sujet épineux qui n’a pas tardé à interpeller les consommateurs jusqu’en Outre-mer.

Le fipronil est une substance active de produit phytosanitaire (ou produit phytopharmaceutique, ou pesticide) et d’antiparasitaire vétérinaire, qui présente un effet insecticide et acaricide.

Si le fipronil est interdit dans le traitement des animaux destinés à la consommation, il est en revanche fréquemment présent dans les produits vétérinaires pour animaux de compagnie. Or, cette substance a été retrouvée dans des produits antiparasitaires falsifiés, commercialisés sous les appellations DEGA 16 et COOPER BOOST, utilisés dans les élevages de volailles, rappelle la Préfecture de la Guadeloupe.

Le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation diffuse aux professionnels des informations actualisées sur tous les établissements français ayant reçu des œufs ou des ovoproduits contaminés au fipronil et vient de publier la liste des produits retirés du marché au 24 août 2017. Parmi ses produits, certains gâteaux de types brownies, gaufres ou muffins, en vente en grandes surfaces en France et dans les Outre-mer..

Les produits commercialisés contenant du fipronil ne dépassent pas les limites de toxicité et ne présentent donc pas de risque pour la santé du consommateur. Toutefois, lorsqu’il a été constaté que les concentrations de fipronil dépassaient les seuils règlementaires de mise sur le marché, ces produits ont été retirés de la vente.

Pas d’inquiétude pour les Antilles françaises

L’enquête exhaustive menée dès le 11 août dernier par les agents de la DAAF auprès des 45 élevages déclarés de poules pondeuses de Guadeloupe a confirmé l’absence d’utilisation des produits DEGA 16 et COOPER BOOST. La production d’œufs en Guadeloupe est exempte de fipronil. Pour rappel, près de 80 % des œufs consommés sur l’île sont produits sur place.

Même son de cloche pour la Martinique, « autosuffisante en oeufs frais locaux, donc pas d’importations pour la consommation du public », précise la Préfecture.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.