Il est l’homme des records sur Facebook. À 22 ans, le vidéaste Wil Aime fait sensation sur les réseaux sociaux avec ses vidéos ultra-virales. Un créneau qui lui permet de cumuler plusieurs centaines de millions de vues. Mais quelle est sa recette pour vivre de ses créations ?

Il suffit de se connecter sur ses différentes pages sur les réseaux sociaux pour mesurer l’impact du comédien et vidéaste, Wil Aime. Sur Facebook, plus de 3,3 millions de personnes sont abonnées à sa page. Quant aux nombres de vues, les vidéos amateurs du jeune homme de 22 ans, aux scénarios dignes de réalisations professionnelles mêlant psychologie et suspens, se comptent par dizaines de millions. Facebook, la plateforme préférée de cet étudiant en mathématiques qualifié de « génie » par les internautes dévoilent tout son talent.

« Je suis sur Facebook car c’est assez viral, le principe du partage est mieux géré. Je ne veux pas m’enfermer dans YouTube »

explique un Wil Aime, sourire aux lèvres, dans l’émission Le Tube.

Déjà en 2014, lorsqu’il publie sur sa page Facebook ses toutes premières vidéos, Wil Aime compte quelques milliers de partages et likes, un score déjà honorable mais bien éloigné de ceux réalisés aujourd’hui. Sur une bonne quarantaine de vidéos mises en ligne, seules 4/5 dépassent la barre du million de vues, les autres, sont seulement visionnées plusieurs centaines de milliers de fois.

Début 2015, le son de cloche est différent. Les vidéos de Wil Aime sont visionnées minimum 1,5 million de fois. Un rythme de croisière que le jeune vidéaste conserve toute l’année jusqu’à un certain 22 janvier 2016. Ce jour-là, le jeune homme originaire de la Guadeloupe explose les compteurs grâce à sa vidéo « Le génie 2 » mise en ligne le même jour et qui génère plus d’une trentaine de millions de vues. Le point de départ d’une ascension qui ne s’arrêtera pas.

Des mini-sketches qui rapportent

Trois ans après s’être lancé sur les réseaux sociaux, Wil Aime a réussi un ascension qui a de quoi faire pâlir d’envie. Illustration avec la vidéo « Comment sortir de la friendzone » qui affiche aujourd’hui, 44 millions de vues.

« Je m’inspire de ce que je vis. J’ai besoin du contact à la réalité pour écrire. ‘La friendzone’, je l’ai tournée deux semaines après que mon pote a vécu exactement cette situation. Mes conseils ont marché, ça a été le déclic ! »

raconte le vidéaste aux Inrocks.

 

Si ses vidéos lui offrent une importante exposition et lui rapportent chaque jour des abonnés, comment le Guadeloupéen fait-il pour monétiser ce concept viral ? La réponse, il l’a livrée lui-même samedi 10 juin lors d’une interview accordée à l’émission Le Tube sur Canal+.

Le sponsoring, placement de produits, un levier marketing sur lequel les marques ont mis une option claire. L’idée ? Se faire voir, être influent de façon cohérente et peu voire pas du tout intrusive. Certaines ont eu du nez en se positionnant au sein des vidéos réalisées par Wil Aime. Ainsi, de manière discrète et subtile, vous pourrez ainsi apercevoir une marque ou un symbole que vous avez déjà aperçu quelque part.

« Des marques qui veulent avoir un peu de visibilité donc ils me demandent de mettre leur marque en valeur dans une vidéo. Je le fais assez subtilement »

explique le prodige au Tube.

Les symboles et indices, il en place dans ses nombreuses vidéos. De la matière pour les internautes qui parfois, ne captent pas tout dès le premier visionnage et sont ensuite amenés à revoir la vidéo pour réaliser que certains éléments leurs ont échappé. Pour mieux comprendre la subtilité de la chose, il suffit de visionner la toute dernière vidéo réalisée par Wil Aime et qui cumule en un peu moins de deux semaines, plus de 24 millions de vues et a été sous-titrée dans de nombreuses langues

 

Articles similaires