Les tarifs bancaires sont souvent un des principaux points qui vous motivent à vous diriger vers une banque, plutôt que vers une autre. L’IEDOM a publié en avril dernier un rapport détaillant la situation tarifaire des banques de chaque DOM. Décryptage. 

Dans son tout dernier rapport, l’IEDOM relève que les tarifs moyens des DOM relevés en avril 2017, sont plus élevés que ceux relevés en octobre 2016. Ainsi, note l’IEDOM « le tarif moyen pour la tenue de compte s’élève à 20,1 euros (NDLR : en avril 2017) contre 18,6 euros en octobre 2016 ».

En Martinique par exemple, on découvre que les frais de tenue de compte au mois d’avril 2017 étaient de 24,45 €  par an, alors qu’en moyenne dans les DOM, ils stagnent à 20,13 €. A contrario, c’est à La Réunion que les frais de tenue de compte sont les plus bas (même plus bas que la moyenne) : 16,31 €. Néanmoins, on constate que dans les DOM, les frais de tenue de compte sont globalement plus élevés qu’en métropole, où les frais s’élèvent à 15,24 € (et même si les frais sont payants, le taux reste quand même plus bas).

Si on analyse la situation tarifaire au niveau des banques même, on se rend compte par exemple que les frais de tenue de compte de certaines banques sont nettement plus élevés dans certains départements, notamment ceux où sont implantés la BNP Paribas. Ainsi, en Guadeloupe, Martinique et Guyane, le tarif des frais de tenue de compte des agences BNP Paribas sont proches des 40 €. Alors que la moyenne des tarification dans ses 3 départements est largement inférieure à 40 €.

A Mayotte par exemple, où la BNP Paribas n’est pas implantée, la moyenne des frais est tout de même de 20,83 € et cela car la Banque Française Commerciale de l’Océan Indien (BFCOI) pratique une tarification des frais de tenue de compte de 30 €. C’est donc surement une tarification compensatoire, face à des concurrents comme le Crédit Agricole de Mayotte, qui eux ne pratique aucun frais.

Des tarifs  bancaires et des frais de tenue de compte qui ont nettement évolué dans l’ensemble des DOM

C’est en tout cas ce que montre les différents schémas mis en avant par l’IEDOM dans son étude. Ainsi, on constate globalement que les tarifs bancaires ont connu une hausse entre 40 et 50 % entre octobre 2016 et avril 2017. Cette hausse est valable dans les six départements étudiés.

On observe également une augmentation en ce qui concerne les frais de tenue de compte (toujours entre octobre 2016 et avril 2017), sauf en Guadeloupe où ils ont connu une baisse proche de 5 €.

Pour consulter le rapport de l’IEDOM,  rendez-vous ici

Articles similaires